Boris Roessler Boris Roessler / The Associated Press

FRANCFORT — Plusieurs des principaux dirigeants financiers de l’Europe ont lancé mercredi une mise en garde contre les cryptomonnaies comme le bitcoin, en déclarant qu’elles sont risquées pour les investisseurs et inefficaces pour régler des achats.

Le président de la Banque fédérale d’Allemagne, Jans Weidmann, a déclaré que la fluctuation constante de la valeur de ces cryptomonnaies en fait un mauvais choix pour acheter des marchandises.

La valeur du bitcoin s’est enflammée l’an dernier, passant de 1000 $ US à plus de 17 000 $ US, avant de finalement retomber à environ 9000 $ US.

M. Weidmann a ajouté que les cryptomonnaies ne sont pas un substitut acceptable aux devises nationales.

Le banquier allemand n’est que le plus récent dirigeant financier européen à s’inquiéter des cryptomonnaies. Les trois agences européennes responsables des banques, des valeurs et des assurances et retraites ont toutes prévenu les consommateurs des risques associés à l’achat des bitcoins et autres.

Elles les ont décrits comme des «produits risqués et non réglementés qui sont inappropriés en tant que placements, épargnes ou produits de retraite».

La semaine dernière, un patron de la Banque centrale européenne, Yves Mersch, a dit que les banques centrales s’inquiètent de l’impact social et psychologique que semblent avoir les cryptomonnaies. Il a comparé la situation à une «ruée vers l’or — mais il n’y a pas d’or».

MM. Mersch et Weidmann ont dit mercredi que le G20 étudie la stratégie à adopter pour assurer que les cryptomonnaies ne viendront pas déstabiliser le système financier. Les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales du groupe se rencontreront en Argentine les 19 et 20 mars.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!