LA PAZ, Bolivie — Une bombe a explosé durant les célébrations du carnaval en Bolivie, tuant quatre personnes en plus d’en blesser dix autres, ont annoncé les autorités, mercredi.

L’explosion s’est produite tard mardi durant les célébrations dans la ville d’Oruro, capitale de la province natale du président Evo Morales. Le général de police Faustino Mendoza a déclaré aux journalistes que la bombe était constituée de dynamite, de nitrate d’ammonium et d’essence, trois substances souvent utilisées dans les bombes artisanales.

La déflagration a creusé un cratère de 1,3 mètre de large et de 43 centimètres de profondeur, a-t-il dit.

Samedi soir, une explosion survenue sur le trajet emprunté par le défilé du carnaval, à deux coins de rue du lieu de l’explosion de mardi, avait fait huit morts et 40 blessés. La police avait attribué la première explosion à la bonbonne de gaz d’un vendeur de rue, mais a déclaré mercredi qu’elle réévaluait ses conclusions à la lumière de la nouvelle explosion.

«La proximité des deux événements soulève des doutes», a dit le ministre de la Défense Javier Zavaleta.

Des responsables ont indiqué que trois personnes étaient interrogées relativement à la deuxième explosion.

Un allié du président Morales a publiquement laissé entendre que des militants de l’opposition étaient responsables des explosions, tandis que des membres de l’opposition ont appelé les partisans du gouvernement à éviter de lancer des accusations sans preuve.

La Bolivie a connu très peu de violences politiques au cours des 12 dernières années et des attaques à la bombe liées à des motivations politiques seraient un événement très inhabituel dans le pays.

Des partisans et des opposants de M. Morales prévoient tenir des manifestations à travers le pays le 21 février pour souligner le deuxième anniversaire d’un référendum ayant rejeté le projet du président de se porter candidat pour un quatrième mandat. Malgré le rejet des électeurs, la Cour constitutionnelle bolivienne a autorisé Evo Morales à présenter sa candidature.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!