OUAGADOUGOU, Burkina Faso — Les autorités du Burkina Faso ont annoncé mardi l’attestation de huit personnes après l’attaque simultanée d’un camp militaire et de l’ambassade de France à Ouagadougou la semaine dernière.

Le procureur Maïza Sérémé a précisé que deux des suspects étaient des soldats actifs. Un autre est un ancien militaire renvoyé de l’armée après une mutinerie en 2011.

Selon les autorités, huit assaillants ont été abattus durant l’attaque de vendredi dans la capitale.

Certains soupçonnent que les assaillants aient été aidés par des complices militaires, puisqu’ils ont attaqué un lieu où de hauts dirigeants de l’armée étaient censés se trouver. Mais le lieu de la rencontre des membres de l’état-major a été modifié à la dernière minute, ce qui a sans doute permis d’éviter des pertes de vies parmi les responsables militaires.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!