AP

JABALIYA, Territoire Palestinien — Une explosion a soufflé mardi le convoi du premier ministre palestinien Rami Hamdallah, qui effectuait une rare visite dans la bande de Gaza.

M. Hamdallah n’a pas été blessé, mais trois véhicules ont été endommagés. Des traces de sang étaient visibles sur l’un d’eux.

M. Hamdallah est membre du parti Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas, tandis que la bande de Gaza est contrôlée par le groupe militant Hamas.

Le Fatah a rapidement pointé du doigt des militants du Hamas, avivant encore davantage les tensions entre les factions rivales.

Le Hamas a confirmé qu’une explosion s’est produite. Il a condamné ce crime et cette tentative «pour freiner les efforts d’unité et de réconciliation». Il a promis une enquête «urgente».

Le président Abbas a lui aussi blâmé le Hamas, mais son chef de la sécurité Majed Farraj, qui était à bord du convoi, a dit qu’il est «trop tôt» pour savoir qui est responsable de l’attaque.

L’émissaire des Nations unies au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, a réclamé par voie de communiqué une enquête rapide concernant cet «incident grave». Il a dit que l’explosion est l’oeuvre de gens qui veulent miner la réconciliation et «détruire l’espoir de paix».

M. Hamdallah était à Gaza pour assister à l’inauguration d’une usine de traitement des eaux usées.

Le Hamas et le Fatah tentent de se réconcilier depuis 2007, quand le Hamas s’est emparé du contrôle de la bande de Gaza par la force.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!