WASHINGTON — La femme à qui Donald Trump souhaite confier les rênes de la CIA est une espionne aguerrie qui a déjà dirigé une prison de l’agence en Thaïlande, où des terroristes présumés ont été assujettis à une technique d’interrogation brutale que le président appuie.

M. Trump a indiqué sur Twitter mardi que Gina Haspel sera appelée à remplacer Mike Pompeo, qui lui remplacera Rex Tillerson comme secrétaire d’État.

Mme Haspel, qui est actuellement la directrice adjointe de la CIA, a aussi déjà obéi à un ordre de détruire les vidéos de noyade simulée de l’agence; aucune accusation n’a ensuite été déposée après une enquête importante du département de la Justice.

Mme Haspel a connu une longue carrière à l’étranger. Elle a déjà été brièvement responsable d’une prison secrète de la CIA en Thaïlande, où les terroristes présumés Abou Zoubaydah et Abdel Rahim al-Nashiri ont été victimes de noyade simulée en 2002, ont indiqué à l’Associated Press, sous le couvert de l’anonymat, des agents actuels et anciens du renseignement.

La noyade simulée n’est plus utilisée depuis au moins dix ans, et rien ne permet de croire que le choix de M. Trump ouvrirait la porte à son retour.

Mme Haspel a rejoint les rangs de la CIA en 1985.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!