SEASIDE, Calif. — Un enseignant du nord de la Californie a accidentellement ouvert le feu dans sa classe, blessant trois élèves, a indiqué la police.

Dennis Alexander a pointé un fusil vers le plafond pour s’assurer qu’il n’était pas chargé lorsqu’un coup de feu a retenti, mardi, dans sa classe de l’école secondaire Seaside, dans la communauté côtière du même nom, a indiqué la police.

Le service de police de Seaside précise que personne n’a été blessé gravement.

L’enseignant a poursuivi son cours, et les trois élèves blessés sont demeurés dans la classe, a soutenu la mère de l’un des élèves.

M. Alexander n’était pas autorisé à avoir une arme à feu sur le campus, a dit la porte-parole du district scolaire Marci McFadden. La politique du conseil scolaire affirme que seuls les membres du personnel des forces de l’ordre employés comme gardes de sécurité armés peuvent avoir des armes en leur possession sur les campus.

Les autorités enquêtent pour déterminer pourquoi M. Alexander avait cette arme à feu avec lui et si les autorités de l’école étaient informées qu’il avait l’intention de l’amener dans sa classe, a indiqué Mme McFadden.

Fermin Gonzales, âgé de 17 ans, l’un des élèves blessés, a affirmé à KTVU-TV avoir constaté qu’il avait du sang sur son chandail après un coup de feu.

«Puis je me frotte le cou, et un fragment de balle tombe», a-t-il soutenu.

La mère de l’adolescent, Crystal Gonzales, a affirmé à l’Associated Press qu’aucun responsable à l’école n’avait appelé les parents pour leur dire ce qui s’était passé, disant avoir été ébranlée en apprenant la nouvelle plusieurs heures plus tard.

«Je suis encore très bouleversée du fait que personne n’a appelé une infirmière ou un paramédic pour venir examiner les élèves. Ils sont juste restés assis là jusqu’à ce que la cloche sonne», a-t-elle soutenu.

M. Alexander parlait de la sécurité reliée aux armes dans un cours sur l’administration de la justice et s’apprêtait à montrer aux élèves comment désarmer quelqu’un lorsque le coup de feu est parti, a dit Mme Gonzales.

Alors que les parents du garçon l’amenaient à l’hôpital pour une radiographie à la fin des classes, le directeur de l’école a appelé sur un cellulaire pour présenter des excuses, a affirmé la mère. L’adolescent se porte bien.

M. Alexander a été suspendu de son poste à l’école ainsi qu’au service de police, où il est agent réserviste. Il a été impossible de lui parler, mercredi.

Les élèves se sont vu offrir du soutien psychologique et une enquête est en cours.

Note aux lecteurs: Version corrigée. Il faut bien lire que Crystal Gonzales est la mère de l’adolescent.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!