PARIS — Des grèves générales ont occasionné des perturbations importantes en France, jeudi, touchant notamment les écoles, le transport aérien, les déplacements en train et d’autres services publics.

Des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues de Paris pour réclamer plus d’investissements dans les services publics et s’opposer aux réformes économiques du président Emmanuel Macron.

La manifestation parisienne a été essentiellement pacifique, mais on rapporte des escarmouches isolées entre les manifestants et des policiers munis de canons à eau et de gaz lacrymogènes.

Des affrontements ont aussi éclaté entre manifestants et policiers antiémeute dans la ville de Nantes, dans l’ouest du pays.

Les fonctionnaires réclament de meilleurs salaires et dénoncent l’abolition prévue de 120 000 emplois d’ici 2022.

Les employés de la Société nationale des chemins de fer (SNCF) ont rejeté les projets du gouvernement de moderniser le transporteur avant d’ouvrir le secteur des déplacements ferroviaires à la concurrence. Les syndicats de la SNCF ont prévu des grèves en avril, en mai et en juin.

Environ 30 pour cent des vols qui devaient se poser à Paris ou y atterrir ont été annulés. La SNCF a dit que 40 pour cent des trains à grande vitesse et la moitié des trains régionaux étaient en service. Le château de Versailles était lui aussi fermé.

Le métro de Paris a roulé normalement, mais les trains de banlieue ont été touchés.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!