The Associated Press

NEW YORK — La voiture Tesla impliquée dans un accident mortel la semaine dernière en Californie était en mode «autopilote» au moment de l’impact, a confirmé l’entreprise.

Selon Tesla, le conducteur, qui a perdu la vie dans l’accident, n’avait pas les mains sur le volant six secondes avant que l’automobile ne percute un muret de ciment, et ce, en dépit des nombreux avertissements fournis par le véhicule.

La compagnie a rappelé aux automobilistes que son système d’autopilotage, qui peut permettre au véhicule d’accélérer, de changer de voie et de se stationner seul, requiert la présence d’un être humain pour garder les yeux sur la route et les mains sur le volant afin de prendre le contrôle au besoin et éviter ainsi les accidents.

D’après Tesla, les données enregistrées par le véhicule utilitaire sport (VUS) Model X indiquent que le conducteur n’a rien fait pour empêcher le véhicule de heurter le muret. Les photos de l’accident montrent que le devant de l’automobile a été complètement détruit et son toit arraché par la force de l’impact.

La voiture a également pris feu, mais l’entreprise a précisé que personne ne se trouvait à l’intérieur lorsque l’incendie a éclaté.

Tesla a ajouté qu’un dispositif de sécurité absent ou endommagé à l’extrémité du muret devant réduire les impacts potentiels contre la barrière avait aussi contribué au drame.

L’accident s’est produit à Mountain View, dans Silicon Valley. La victime est Walter Huang, un ingénieur informatique âgé de 38 ans qui travaillait pour Apple.

«Rien de tout cela ne change quoi que ce soit à un événement aussi accablant et à la tristesse que nous ressentons pour la famille et les amis de notre client», a écrit Tesla dans un message publié tard vendredi soir sur son site web.

Plus tôt ce mois-ci, un VUS Volvo autonome testé par Uber avait renversé et tué un piéton en Arizona.

Tesla a défendu son système d’autopilotage, soutenant que s’il ne prévenait pas les accidents, il pouvait en réduire le risque.

Les autorités fédérales américaines ont ouvert une enquête sur l’accident de la semaine dernière de même que sur un autre survenu en janvier et impliquant une voiture de Tesla qui fonctionnait peut-être en mode «autopilote» lors de l’impact.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!