The Associated Press James Comey

Donald Trump est «moralement inapte» à diriger les États-Unis, a affirmé l’ex-directeur du FBI James Comey dans une entrevue à la chaîne de télévision ABC diffusée dimanche soir.

«Je ne crois pas à ces histoires selon lesquelles il serait mentalement déficient ou aux premiers stades de la démence», a dit M. Comey. Je ne crois pas qu’il soit médicalement inapte. Je crois qu’il est moralement inapte à être président.»

L’ex-directeur du FBI a aussi déclaré que sa conviction qu’Hillary Clinton allait remporter l’élection présidentielle de 2016 avait influé sur sa manière de mener son enquête sur elle, ce qui avait provoqué l’ire de Donald Trump à quelques heures de la diffusion très attendue de l’entrevue de l’ex-patron de la police fédérale (des extraits avaient été publiés à l’avance).

Le président américain a réagi dans une série de tweets irrités. «Il prenait ses décisions en pensant qu’elle allait gagner et il voulait un travail. Raclure!» a-t-il notamment écrit dans son média social de prédilection.

«Notre président doit incarner le respect et adhérer aux valeurs qui sont au cœur de notre pays, la plus importante [de ces valeurs] étant la vérité. Ce président n’est pas capable de le faire.» – James Comey, ex-directeur du Federal Bureau of Investigation (FBI)

M. Comey, abruptement limogé par le président Trump en mai dernier, a affirmé que sa décision d’annoncer que le FBI allait rouvrir l’enquête sur la manière dont Mme Clinton avait illégalement utilisé un serveur privé de courriels lorsqu’elle était secrétaire d’État, 11 jours avant l’élection, avait été motivée par la volonté de faire en sorte que l’élection attendue de la candidate démocrate soit jugée légitime par le public. «Je ne me souviens pas d’avoir pensé cela consciemment, mais cela a dû être le cas, parce que je fonctionnais dans un monde où Hillary Clinton allait battre Donald Trump», a dit l’ex-chef du FBI.

M. Comey vient de publier un livre de 300 pages intitulé A Higher Loyalty – Truth, Lies, and Leadership, dans lequel il dresse un portrait au vitriol de M. Trump, l’accusant d’être obsédé par son image et peu soucieux du bien public.
M. Trump l’avait limogé en mettant en cause la manière dont le FBI avait mené l’enquête sur Mme Clinton. Le président avait aussi fustigé l’enquête du FBI sur des soupçons de collusion entre l’équipe de M. Trump et des responsables russes pendant la campagne pour l’élection présidentielle de 2016.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!