Carolyn Kaster Carolyn Kaster / The Associated Press

WASHINGTON — Les Russes détiennent possiblement des informations compromettantes au sujet du président américain Donald Trump, a prévenu dimanche l’ancien patron de la police fédérale américaine, James Comey.

M. Comey a ajouté que «certaines preuves» permettent de croire que M. Trump — qu’il estime «moralement inapte» à occuper la présidence — s’est rendu coupable d’entrave à la justice.

M. Comey a fait ces commentaires lors d’une entrevue diffusée tard dimanche soir par le réseau ABC. Quelques heures plus tard, M. Trump a lancé une attaque en règle contre M. Comey sur Twitter, déclarant qu’il n’est «pas digne de confiance» (« slippery », en anglais) et qu’il est «le PIRE directeur de l’histoire du FBI, et de loin!»

M. Comey a accordé cette entrevue à ABC à la veille de la publication de son autobiographie, mardi. Plusieurs des événements qu’il décrit dans ce livre se retrouvent au coeur de l’enquête du procureur spécial Robert Mueller.

M. Comey — qui, au moment de son congédiement en mai dernier, dirigeait une enquête sur de possibles liens entre la campagne Trump et le Kremlin — a dit qu’il est «stupéfiant» de penser que les Russes détenaient possiblement des informations compromettantes au sujet du président des États-Unis. Il a ajouté ne pas pouvoir écarter la possibilité que M. Trump ait été compromis.

Il a ensuite répondu «possiblement» quand on lui a demandé si M. Trump s’est rendu coupable d’entrave à la justice quand le président lui a demandé, en février dernier, de mettre fin à son enquête sur l’ancien conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn, que l’on soupçonnait à ce moment d’avoir menti au FBI concernant ses contacts avec les Russes. L’ancien général a plaidé coupable en décembre et collabore maintenant avec l’enquête Mueller.

M. Comey a enfin dit que M. Trump est «moralement inapte» à occuper la présidence et qu’il traite les femmes comme des «morceaux de viande».

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!