Allen G. Breed Allen G. Breed / The Associated Press

LOS ANGELES — Le plus important fabricant d’accélérateurs de tir («bump stock») aux États-Unis a annoncé, mercredi, qu’il cesserait de prendre des commandes et fermerait son site web le 20 mai.

Ces dispositifs permettent à une arme semi-automatique de tirer en rafales comme une arme automatique.

L’annonce du fabricant Slide Fire Solutions fait suite à la déclaration du président Donald Trump disant que son administration allait «interdire» ces mécanismes qui, selon lui, «transforment des armes légales en machines illégales».

Ces dispositifs se trouvent au coeur du débat sur le contrôle des armes à feu aux États-Unis depuis qu’ils ont été utilisés dans la pire tuerie de l’histoire moderne du pays, perpétrée à Las Vegas en octobre dernier.

Une douzaine d’accélérateurs de tir ont été trouvés parmi les armes utilisées par le tireur Stephen Paddock, qui a fait feu sur la foule depuis une chambre d’hôtel à Las Vegas, tuant 58 personnes et en blessant plus de 800 autres.

L’entreprise Slide Fire Solutions, établie à Moran, au Texas, a publié un message sur son site internet indiquant qu’elle n’accepterait plus de commandes à compter du 20 mai à minuit.

L’entreprise et son fondateur Jeremiah Cottle n’ont pas répondu aux demandes d’entrevue de l’Associated Press.

Le Centre Brady contre la violence par armes à feu a déposé une poursuite contre Slide Fire Solutions après la tuerie de Las Vegas. La poursuite allègue que le fabricant «fournit un produit qui transforme une arme semi-automatique en l’équivalent d’une mitrailleuse, contournant ainsi la loi fédérale».

Le département américain de la Justice a indiqué, le mois dernier, qu’il avait entrepris des démarches pour amender la réglementation sur les armes à feu afin de définir les accélérateurs de tir comme des mitrailleuses.

Cet amendement viendrait renverser une décision de 2010 du Bureau de l’alcool, du tabac, des armes à feu et des explosifs qui avait déterminé que les accélérateurs de tir n’étaient pas des mitrailleuses et donc qu’ils ne pouvaient pas être soumis à la réglementation sur les armes, à moins d’un amendement du Congrès.

Certains États ont aussi annoncé leur intention d’implanter leurs propres règles. Le gouverneur du Vermont, Phil Scott, a signé un projet de loi interdisant les accélérateurs de tir. En Floride, un projet de loi sur la sécurité dans les écoles signé par le gouverneur Rick Scott, qui inclut l’interdiction des accélérateurs de tir, a immédiatement fait l’objet d’une poursuite déposée par le lobby des armes, la National Rifle Association.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!