© powerofforever / Istock.com Reykjavik

Une étude internationale de TravelBird, une agence de voyages en ligne, dresse la liste des cinquante villes les plus vertes du monde. 

Pour situer les poumons verts de la planète, l’étude TravelBird a retenu cinquante destinations parmi les plus grands pays, et les plus prisés, de l’OCDE. Ensuite, le rapport a évalué trois critères, à savoir la présence d’espaces naturels, dont les forêts et les bois ainsi que les réserves naturelles, mais aussi les espaces cultivés par l’homme, comme les parcs, les jardins publics, les zones d’herbes et les terrains de golf. Enfin, ont été pris en compte la production alimentaire, c’est-à-dire les zones de culture avec les vergers, les vignobles et les terres agricoles. 

Résultat, sa réputation de destination verte sied à la capitale islandaise. Si elle a peu de forêts, Reykjavik coiffe ses concurrentes au poteau avec l’immensité de ses nombreuses réserves naturelles. La cité glacée devance largement sa dauphine, Auckland, en Nouvelle-Zélande, où bois et forêts s’étalent à perte de vue. Bratislava, en Slovaquie, fait partie du trio gagnant. La capitale slovaque cultive différents types d’espaces verts, que ce soit des terres agricoles, des zones d’herbes ou des parcs.

Le palmarès complet des 50 villes les plus vertes dans le monde est disponible à cette adresse : Travelbird.fr. 

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!