Pablo Martinez Monsivais Pablo Martinez Monsivais / The Associated Press

WASHINGTON — Le président français Emmanuel Macron a pressé les États-Unis de mettre de côté la peur et l’isolationnisme, mercredi, pour plutôt embrasser la relation historique qui unit les deux pays et établir une nouvelle ère de leadership et de sécurité.

M. Macron a déclaré devant le Congrès américain que «les Américains et les Français ont eu un rendez-vous avec la liberté».

S’adressant presque directement au président Donald Trump, il a rapidement abordé les enjeux majeurs concernant la Syrie, l’accord sur le nucléaire en Iran, le libre-échange et l’accord de Paris sur le climat. Des thèmes sur lesquels les deux chefs d’État ne s’entendent pas. Il a alors exhorté les États-Unis à ne pas abandonner leur rôle historique et militaire sur la scène internationale.

Le président français a souligné que le monde traverse une période de colère et de peur en raison de menaces qui pèsent partout sur la planète. Il a interpellé les élus américains en leur mentionnant que la peur et la colère ne peuvent rien bâtir.

Emmanuel Macron a pris en exemple plusieurs grands leaders américains, dont l’ancien président Franklin D. Roosevelt, pour mettre le Congrès en garde contre l’idée de s’isoler dans la peur du reste du monde.

Il a proposé d’adopter une «nouvelle sorte de militarisme» plus efficace, plus imputable et orientée sur les résultats. Une stratégie qui nécessite plus que jamais l’implication des États-Unis, selon lui.

«Nous avons deux choix devant nous. On peut choisir l’isolationnisme, le retrait et le nationalisme. Cela peut paraître comme un remède temporaire tentant pour calmer nos peurs, mais fermer la porte au reste du monde ne va pas arrêter l’évolution du monde», a déclaré M. Macron.

Le président français a réitéré son appui aux sanctions américaines contre la Corée du Nord. Au sujet de l’Iran, Emmanuel Macron a insisté sur le fait que l’objectif est clair et que cet État ne doit jamais posséder d’arme nucléaire. Il a toutefois mis en garde contre la tentation de renier le traité déjà signé.

Le président Macron a par ailleurs dit s’attendre à ce que les États-Unis réintègrent l’accord de Paris sur le climat.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!