Jacquelyn Martin / The Associated Press Mike Pompeo

TEL AVIV, Israël — Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo profite de la portion au Moyen-Orient de son voyage à l’étranger comme plus haut diplomate des États-Unis pour appeler à une action internationale concertée pour punir l’Iran relativement à ses programmes de missiles.

M. Pompeo exhorte aussi l’Arabie saoudite et ses voisins à résoudre le différend qui couvait depuis longtemps avec le Qatar, un pays qui est exploité par l’Iran, selon les États-Unis, pour accroître son influence dans la région, notamment au Yémen et en Syrie.

Le secrétaire d’État américain s’est entretenu dimanche avec le roi saoudien Salman, dont le pays, aux côtés du Bahreïn, de l’Égypte et des Émirats arabes unis, est empêtré dans une dispute avec le Qatar ayant mis à mal l’unité dans les pays arabes du Golfe et frustré les États-Unis alors que Washington tente de contrer l’influence de l’Iran.

L’ex-chef de la CIA est arrivé en Arabie saoudite, samedi, peu après le tir de missiles par des rebelles houthis soutenus par l’Iran dans la ville saoudienne de Jizan ayant fait un mort et ayant mis en lumière une menace croissante en provenance de l’Iran selon les États-Unis.

De hauts responsables américains voyageant avec M. Pompeo ont attribué à l’Iran le trafic de missiles au Yémen. Ils ont soutenu que l’incident soulignait l’importance des actions de l’administration Trump pour contrer l’influence de l’Iran dans la région.

L’Iran a aussi offert un soutien crucial au président syrien Bachar al-Assad.

«L’Iran déstabilise la région entière» a dit M. Pompeo lors d’un bref point de presse avec le ministre saoudien des Affaires étrangères, avant de s’envoler pour Tel Aviv.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!