AFP

LA HAVANE — L’une des trois survivantes de l’écrasement d’avion survenu vendredi à La Havane a succombé à ses blessures, portant à 111 le bilan des morts de cette tragédie, selon les médias d’État cubains.

Le décès de Gretell Landrove Font a été rapporté lundi après-midi des suites de graves blessures subies dans l’écrasement du Boeing 737, un appareil loué par la compagnie aérienne cubaine à un transporteur mexicain.

La mère de la victime, Amparo Font, a confié aux journalistes que sa fille était une danseuse de Flamenco en plus d’être sur le point de terminer des études en génie.

Ce décès ne laisse maintenant plus que deux survivantes dont l’état demeure critique. Il s’agit de Mailen Diaz, âgée de 19 ans, et d’Emiley Sanchez, âgée de 39 ans. Les deux femmes originaires de la région de Holguin, sur la côte Est de l’île, sont toujours hospitalisées à La Havane.

Vendredi, le ministre cubain des Transports, Adel Yzquierdo Rodriguez, annonçait que 110 personnes, dont cinq enfants, avaient immédiatement péri dans l’accident survenu l’après-midi même, au décollage de l’appareil.

Peu de temps après, le directeur de l’hôpital havanais où les trois survivantes avaient été admises, Carlos Alberto Martinez, affirmait que les médecins avaient espoir que les patientes s’en sortent malgré leur état très critique.

Selon le ministre Rodriguez, l’avion transportait 102 Cubains, 3 touristes, 2 étrangers et 6 membres d’équipage mexicains.

La compagnie mexicaine suspendue
Par voie de communiqué lundi, le directeur général de l’aviation civile mexicaine a annoncé qu’il suspendait les activités du transporteur Aerolineas Damojh, le propriétaire de l’avion impliqué, afin de mener une enquête.

L’appareil loué par Aerolineas Damojh, qui opère aussi sous le nom Global Air, avait été construit en 1979.

Cubana, le transporteur national cubain, doit faire appel à des avions loués en raison de problèmes techniques avec sa flotte.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!