The Associated Press

KUALA LUMPUR, Malaisie — Les fouilles effectuées par une entreprise américaine privée pour retrouver le vol MH370 de la Malaysia Airlines prendront fin la semaine prochaine, a annoncé mercredi le ministre des Transports de la Malaisie, alors que les familles des victimes ont exhorté le gouvernement à revoir toutes les questions liées à la disparition de cet avion il y a quatre ans.

La Malaisie a signé en janvier un accord «pas de résultat, pas de paiement» avec la firme texane Ocean Infinity pour reprendre la chasse à l’avion, un an après que les recherches officielles dans l’océan Indien austral par l’Australie, la Malaisie et la Chine eurent été annulées.

Jusqu’à présent, les fouilles n’ont rien trouvé qui puisse faire la lumière sur l’un des plus grands mystères mondiaux de l’aviation.

Le ministre des Transports Anthony Loke a déclaré mercredi que l’accord de recherche de 90 jours avec Ocean Infinity devait se terminer à en avril, mais qu’il a été prolongé deux fois, jusqu’au 29 mai, suite à la demande de la compagnie.

Le ministre Loke a dit que les fouilles ne pourront pas «continuer indéfiniment» et qu’on décidera comment procéder après le 29 mai.

L’avion est disparu le 8 mars 2014 lors d’un vol entre Kuala Lumpur et Pékin, avec 239 personnes à son bord.

En vertu de l’accord, le gouvernement versera jusqu’à 70M$US à Ocean Infinity en fonction de la superficie de la zone fouillée si la mission réussit dans les trois mois. Les responsables ont déclaré qu’il y avait 85 pour cent de chances de trouver les débris dans une nouvelle zone de recherche de 25 000km2 identifiée par des experts.

La recherche officielle a été extrêmement difficile car aucune transmission n’a été reçue de l’avion après ses 38 premières minutes de vol. Selon un rapport final publié en janvier 2017 par le Bureau australien de sécurité dans les transports, les systèmes conçus pour transmettre automatiquement la position du vol n’ont pas fonctionné.

Le groupe Voice 370, qui représente les familles des passagers du vol, a exhorté le nouveau gouvernement à revoir toutes les questions liées à la disparition de l’avion, y compris «toute falsification possible» ou élimination des dossiers de maintenance et toute omission pouvant avoir altéré le suivi, les recherches, le sauvetage et la récupération de l’avion.

M. Loke a déclaré que le nouveau gouvernement, qui a pris le pouvoir après les élections du 9 mai, s’est engagé à la transparence et publiera en temps voulu les détails pour l’examen du public.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!