WASHINGTON — Le président des États-Unis Donald Trump s’est dit d’accord avec une nouvelle politique de la Ligue nationale de football qui stipule que les joueurs et le personnel des équipes devront demeurer debout s’ils se trouvent sur le terrain pendant l’interprétation de l’hymne national américain avant les matchs.

Lors d’une entrevue à l’émission «Fox & Friends» diffusée jeudi matin, le président américain a notamment déclaré qu’un individu qui ne se lève pas pendant l’hymne national «ne devrait peut-être pas être au pays».

En vertu de la politique adoptée mercredi par les propriétaires d’équipes de la NFL, les joueurs et le personnel pourront demeurer à l’intérieur du vestiaire pendant l’interprétation de l’hymne national. S’ils choisissent d’aller sur le terrain, il ne leur sera pas permis de poser un genou au sol ou de s’asseoir.

Toute transgression de cette politique entraînera une amende qui sera imposée à l’équipe, mais pas aux joueurs.

En 2016, Colin Kaepernick, alors quart-arrière des 49ers de San Francisco, avait soulevé une controverse en posant un genou au sol pendant l’hymne national afin de protester contre ce qu’il affirmait être de l’injustice raciale aux États-Unis.

L’automne dernier, le président américain avait suggéré aux propriétaires d’équipes de congédier les joueurs qui avaient suivi dans la foulée de Kaepernick.

Lors d’un rassemblement politique, il avait qualifié un joueur de la NFL d’«enfant de chienne» qui devrait être limogé, après que ce joueur eut posé un geste de contestation pendant l’hymne national.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!