Getty Images/iStockphoto

Vingt-et-une jeunes filles népalaises ont été secourues  jeudi soir de clubs de strip-tease de Nairobi, a annoncé vendredi la police kényane, qui soupçonne un trafic d’êtres humains.

L’opération a été menée dans le quartier aisé de Westlands par l’unité de lutte conte le trafic d’êtres humains et la protection de l’enfance et celle de lutte contre les crimes internationaux.

« Les enquêteurs (…) ont perquisitionné deux clubs de Mogotio Road, à Westlands, et rescapé 21 jeunes filles népalaises qui avaient été envoyées au Kenya afin d’y être exploitées », a expliqué sur son compte Twitter la direction des enquêtes criminelles (DCI) kényane.

Les jeunes filles sont actuellement interrogées afin de déterminer comment elles sont arrivées au Kenya et si elles possèdent des papiers d’identité en règle, a-t-on appris de source policière.

Selon les enquêteurs, le principal suspect de ce trafic a également été arrêté au cours de l’intervention.

« Trois malfaiteurs ont été arrêtés et seront poursuivis pour infractions à la loi de lutte contre la traite d’êtres humains (datant de 2010) », précise la DCI.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!