Getty Images/Purestock

Une Chinoise est décédée après avoir été mordue par un serpent qu’elle avait commandé sur un site de vente en ligne pour produire de l’alcool de serpent, une liqueur traditionnelle en Chine aux prétendues vertus curatives, a rapporté l’agence Chine nouvelle.

Cette femme de 21 ans de la province du Shaanxi(centre) est décédée le 17 juillet, huit jours après avoir été mordue par un bongare rayé, une espèce très venimeuse, a précisé l’agence officielle.

Elle avait acheté le serpent sur la plateforme en ligne Zhuanzhuan à un vendeur localisé dans la province méridionale du Guangdong, où le reptile est très répandu.

Le serpent avait été pris en charge par une société de livraison, qui a déclaré à Chine nouvelle ignorer ce que contenait le colis. La femme, non identifiée par l’agence de presse, avait prévu de produire du vin médicinal traditionnel, selon sa mère.

Le vin de serpent est généralement produit en laissant macérer des serpents entiers, de préférence venimeux, dans des bonbonnes d’alcool, la liqueur ainsi produite étant réputée avoir un effet revitalisant.

Selon la presse, le reptile serait parvenu à s’échapper après avoir mordu, mais des gardes forestiers ont rapporté par la suite qu’il a été retrouvé près de la maison de sa victime.

Le commerce d’animaux sauvages est en principe prohibé sur les plateformes de vente en ligne. Le commerce électronique a explosé en Chine, mené par des acteurs incontournables comme la plateforme Taobao d’Alibaba qui gère des centaines de milliards de dollars de commandes pour tous types de ventes, des produits du quotidien aux articles les plus insolites.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!