Un avion russe avec 14 militaires à bord a disparu des écrans radars lundi soir au-dessus de la mer Méditerranée alors que la Syrie était frappée par des missiles israéliens, a annoncé tôt mardi le ministère russe de la Défense.

“Le contact a été rompu avec l’équipage d’un Il-20 au-dessus de la mer Méditerranée à 35 kilomètres des côtes syriennes alors qu’il revenait à la base aérienne de Hmeimim” en Syrie, indique le ministère, précisant que l’appareil avait disparu des radars à 20h GMT.

Le sort des militaires à bord est “inconnu” et des recherches sont en cours pour retrouver l’appareil, a ajouté le ministère dans un communiqué diffusé par les agences russes.

Selon une source auprès des secours citée par l’agence russe Interfax, l’Illiouchine-20, un quadrimoteur à hélices généralement utilisé pour des missions de surveillance, a pu disparaître en mer des suites d’”un incident critique imprévu” survenu en l’air.

Le ministère russe a encore indiqué que l’appareil a disparu lors d’une attaque aérienne menée par quatre F-16 israéliens sur des infrastructures dans la province syrienne de Lattaquié, bastion du président Bachar el-Assad.

Citant des sources sécuritaires, l’agence russe RIA Novosti a rapporté que la défense anti-aérienne syrienne avait ouvert le feu contre l’attaque israélienne.

Une source militaire syrienne avait effectivement annoncé plus tôt dans la soirée que la défense anti-aérienne avait intercepté des missiles “hostiles” tirés en direction de la ville côtière de Lattaquié.

“Notre défense anti-aérienne a été déclenchée pour contrer des missiles hostiles tirés depuis la mer en direction de la ville de Lattaquié et en a intercepté certains avant qu’ils n’atteignent leurs cibles”, avait affirmé cette source citée par les médias d’État syriens.

La télévision d’Etat a diffusé des images montrant pendant plusieurs minutes de petites explosions lumineuses dans les airs, tandis que l’agence de presse officielle Sana évoquait une “agression contre Lattaquié visant l’Institut des industries techniques”, sans préciser l’origine de l’attaque.

À 3h30 GMT, les autorités syriennes n’avaient émis aucun commentaire sur la disparition de l’appareil russe.

Interrogé, un porte-parole militaire israélien a déclaré: “Nous ne faisons pas de commentaire sur des informations étrangères”.

Le ministère russe de la Défense a également affirmé que des missiles ont été tirés par la frégate française L’Auvergne, qui croisait dans les parages au même moment.

“Les armées françaises démentent tout implication dans cette attaque”, a réagi à Paris un porte-parole de l’armée française.

À Washington, un porte-parole du Pentagone a déclaré de son côté: “les missiles n’ont pas été tirés par l’armée américaine et nous n’avons rien d’autre (à dire) pour le moment”.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!