© GertjanVH / Shutterstock

La cigarette est de moins en moins populaire aux Etats-Unis, où les autorités sanitaires ont annoncé jeudi que le nombre de fumeurs avait atteint 14% de la population, soit le plus bas niveau jamais enregistré dans le pays.

Quelque 34 millions d’adultes américains fument, selon une étude de 2017 réalisée par le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Un an auparavant, en 2016, le taux de fumeurs était de 15,5%.

Le nombre de fumeurs est en baisse à 67% par rapport à 1965, première année de collecte des données par le National Health Interview Survey, selon le rapport du CDC.

«Ce nouveau plus bas (…) est une réussite de santé publique considérable», a commenté le directeur du CDC Robert Redfield.

L’étude montre également une baisse significative parmi les jeunes adultes fumeurs par rapport à l’année précédente: environ 10% des Américains âgés de 18 à 24 ans ont fumé en 2017. Ils étaient 13% en 2016.

Dans le même temps, l’usage de l’e-cigarette a fortement augmenté parmi les jeunes. Les autorités envisagent d’interdire les parfums censés les attirer, utilisés dans les cigarettes électroniques.

Un adulte américain sur cinq (47 millions de personnes) continue de consommer un produit à base de tabac – cigarettes, cigares, e-cigarettes, narguilés, tabac sans fumée (à priser, à mâcher…) – un chiffre qui est resté constant ces dernières années.

La cigarette est encore la première cause de maladie et de décès évitable aux Etats-Unis, et tue environ 480 000 Américains chaque année.

Environ 16 millions d’Américains souffrent de maladies liées au tabac.

«Depuis plus d’un demi-siècle, la cigarette est la première cause de mortalité liée au cancer aux Etats-Unis», a déclaré Norman Sharpless, le directeur de l’Institut national du cancer.

«Eliminer la cigarette aux Etats-Unis permettrait d’éviter environ une mort sur trois liée au cancer», a-t-il rappelé.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!