Emre Tazegul/Associated Press Des partisans du parti kurde HDP célèbrent leur percée électorale inattendue, hier, à Diyarbakir.

Le parti du président turc Recep Tayyip Erdogan a perdu sa majorité au Parlement hier, une grande défaite pour l’homme fort de la Turquie qui comptait sur un meilleur score pour accroître ses pouvoirs.

Avec 99 % des bulletins dépouillés, le parti Justice et Développement, l’AKP, était largement devant les autres partis avec plus de 41% des voix, a relaté la télévision d’État TRT. Or, malgré les 258 sièges qui lui sont prédits, le parti accuserait un déficit de 18 députés pour garder la majorité.

Le président Erdogan avait entamé cette campagne en réclamant aux Turcs une majorité de 400 sièges, ce qui lui aurait permis de modifier la Constitution pour lui accorder des pouvoirs extraordinaires et ainsi de possiblement prolonger son règne. À la lumière des résultats, l’AKP devra plutôt trouver un partenaire de coalition pour gouverner.

Fait notable de cette élection: le parti kurde HDP a obtenu 12% des voix, soit plus que les 10% nécessaires pour entrer au Parlement turc. Le HDP a notamment fait campagne en défendant les droits des minorités ethniques, des femmes, des homosexuels et des transgenres.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!