Adrian Wyld Stephen Harper, Ewa Kopacz. Adrian Wyld / La Presse Canadienne

VARSOVIE, Pologne – Le premier ministre Stephen Harper visitera mercredi à Gdansk, en Pologne, une frégate canadienne qui effectue des exercices militaires avec les forces de l’OTAN dans la mer Baltique, a révélé la première ministre polonaise Eva Kopacz mardi, durant une déclaration conjointe avec M. Harper.

Cette déclaration a semblé surprendre les responsables du bureau du premier ministre et a soulevé des doutes quant au fait que la sécurité des déplacements pourrait avoir été compromise. La visite n’avait pas été annoncée publiquement. Les deux homologues n’ont pas répondu aux questions des journalistes.

Le ministre de la Défense, Jason Kenney a par la suite confirmé cette visite, qui vise à démontrer la solidarité du gouvernement avec le personnel militaire canadien et ses alliés.

M. Kenney a refusé de donner des détails sur la visite.

Le premier ministre canadien entreprenait ce mardi, à Varsovie, l’étape suivante de son voyage en Europe.

Le chef du gouvernement du Canada a d’abord déposé une couronne de fleurs sur la tombe du Soldat inconnu. Il a ensuite eu des entretiens avec la première ministre et le président de la Pologne, Bronislaw Komorowski.

La Pologne est un allié important du Canada qui y a déployé en 2014 une cinquantaine de militaires dans le cadre d’une mission d’entraînement de l’OTAN. Stephen Harper avait d’ailleurs développé une relation étroite avec Donald Tusk, le prédécesseur du président Komorowski, qui est devenu l’an dernier président de l’Union européenne. La diaspora polonaise au Canada est estimée à environ un million de personnes.

Avant d’arriver à Varsovie, Stephen Harper a participé au Sommet des pays du G7, en Allemagne, où la question de l’Ukraine a été parmi celles qui ont dominé l’ordre du jour des discussions.

«Le président Poutine s’est non seulement attaqué à un État européen souverain, il s’en est pris avec ces voyous aux principes et aux conventions qui séparent la paix et l’ordre du désordre et de l’anarchie», a-t-il déclaré.

Avant le G7, M. Harper est brièvement passé par l’Ukraine pour démontrer le soutien du Canada dans la lutte du pays contre les séparatistes prorusses, dans l’est du pays.

Aux côtés de Mme Kopacz, mardi, il a réaffirmé la solidarité du Canada et de ses alliés, unis contre le président russe, Vladimir Poutine.

«Le Canada et la Pologne ont servi côte à côte en Afghansitan, et nous nous unissons à présent pour promouvoir la liberté et la démocratie en Ukraine», a dit M. Harper.

La visite de la frégate s’inscrivait dans cet effort, a affirmé le ministre Kenney.

«L’une des raisons pour lesquelles le premier ministre est ici est de souligner notre solidarité avec nos alliés dans l’est de l’Europe – l’Ukraine, la Pologne et les trois pays baltes – qui sont évidemment inquiets de la politique d’agression de Vladimir Poutine», a-t-il expliqué.

Mercredi, le premier ministre Harper entreprendra un séjour de deux jours en Italie. Il aura notamment une rencontre avec le pape François.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!