AP

Après Marseille, maintenant Paris. À la suite des débordements de la manifestation des chauffeurs de taxi dans la capitale jeudi, la circulation de voitures de type UberPOP est désormais interdite dans ses rues et celles d’Ile-de-France.

La préfecture de Police de Paris a publié sur son compte Twitter un communiqué de presse annonçant un arrêté d’interdiction à l’égard des chauffeurs et des utilisateurs de UberPOP, Heetch et Djump. La décision fait suite à une demande directe du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Pour le ministère, ces services causent des troubles graves de l’ordre public et sont totalement contraires aux règlements en vigueur des taxis et des VTC.

Désormais, les utilisateurs de ces applications risquent une contravention ainsi que des poursuites pénales, s’ils sont pris sur le fait.

Déjà depuis le 1er janvier dernier, date de la loi Thévenoud qui a rendu ces applications illégales, 384 procédures judiciaires ont été initiées contre des utilisateurs de telles applications de « mise en relation illégale ». Plus de 100 personnes ont été condamnées, et un véhicule a été saisi le 20 juin dernier.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!