Desmond Boylan/The Associated Press Le négociateur en chef des FARC, Ivan Marquez (droite) et le Commissaire de paix de gouvernement colombien Sergio Jaramillo.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a approuvé, lundi, à l’unanimité l’envoi d’une mission politique dont le rôle sera de surveiller et de superviser la mise en oeuvre d’un éventuel cessez-le-feu mettant fin à la longue guerre civile en Colombie.

L’institution s’est félicitée du progrès des négociations entre le gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) et a pris acte de leur demande conjointe d’obtenir une mission de supervision de l’ONU. Les 15 pays membres du Conseil ont approuvé la motion, une rare unanimité.

Le Conseil «décide de mettre en place, pour une période de douze mois, cette mission (qui) sera dirigée par un représentant spécial du Secrétaire général et constituera la composante internationale du mécanisme tripartite». Son mandat pourrait se prolonger à la demande des deux parties. La mission sera composée d’observateurs provenant de pays d’Amérique du Sud et des Caraïbes.

Conformément à la résolution adoptée, le rôle des observateurs non armés sera de surveiller et de vérifier le dépôt des armes. La mission «assurera la surveillance et la vérification du cessez-le-feu et de la cessation des hostilités bilatéraux et définitifs».

Des décennies de combats entre les guerrillos, les forces paramilitaires et l’armée régulière ont coûté la vie à plus de 220 000 personnes. Les disparus se comptent à environ 40 000 tandis que 5 millions de personnes ont été obligées de quitter leur foyer.

«Il est rare pour un pays d’en référer lui-même au Conseil mais c’est exactement le genre de rôle que l’ONU doit jouer (pour résoudre des conflits), a déclaré l’ambassadeur britannique Matthew Rycroft. J’espère qu’aujourd’hui sera le début de l’étape ultime des pourparlers de paix.»

La motion demande aussi au secrétaire de l’ONU, Ban Ki-moon de lancer «immédiatement les préparatifs de la future mission et de lui présenter des recommandations détaillées sur sa dimension, ses aspects opérationnels et son mandat, au plus tard dans les 30 jours suivant la signature de l’accord de cessez-le-feu». Dans un communiqué, M. Ki-moon a indiqué qu’il enverra son adjoint aux affaires politiques, Jeffrey Feltman, à un sommet régional qui se déroulera cette semaine en Équateur pour commencer à préparer la mission.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!