Jeff Chiu / The Associated Press Le rédacteur en chef du Bulletin des scientifiques atomistes, John Mecklin, et le membre Lynn Eden dévoilent l'horloge de l'Apocalypse.
STANFORD, Californie — L’horloge de l’Apocalypse, qui témoigne de l’éventualité d’un cataclysme planétaire, affiche toujours minuit moins trois, ont annoncé mardi des scientifiques américains.
Le Bulletin des scientifiques atomiques a toutefois prévenu qu’une hausse des tensions entre la Russie et les États-Unis, le récent essai nucléaire nord-coréen et le manque d’agressivité dans la lutte aux changements climatiques représentent des menaces graves pour la planète.
L’horloge témoigne de la vulnérabilité de la Terre à une catastrophe nucléaire, environnementale ou technologique, et minuit symbolise l’Apocalypse. Le chercheur Lawrence Krauss a souligné que l’accord sur le nucléaire iranien et l’entente environnementale conclue à Paris représentent des pas dans la bonne direction.
Ces progrès sont toutefois plombés par une hausse des tensions entre l’Inde et le Pakistan, deux puissances nucléaires, et l’incertitude qui entoure le respect de l’entente de Paris. Les scientifiques responsables de l’horloge avaient avancé l’heure de minuit moins cinq à minuit moins trois l’an dernier. Ils avaient alors évoqué la menace des changements climatiques et la modernisation des armes nucléaires.
Certains experts croient toutefois que l’horloge est excessivement pessimiste et qu’elle ne tient pas suffisamment compte des progrès réalisés depuis 50 ans.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!