The Associated Press
PORT-AU-PRINCE, Haïti — La responsable de la mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti a indiqué que l’impasse ayant suspendu indéfiniment les élections pourrait faire régresser le pays profondément divisé à moins que les acteurs politiques n’en viennent bientôt à un accord.
Sandra Honoré a affirmé à l’Associated Press qu’il était important qu’une issue soit trouvée au processus électoral suspendu en Haïti le plus tôt possible “étant donné les moments tendus vécus actuellement”.
Un second tour a été annulé dans le contexte d’une montée des manifestations violentes et de soupçons de fraudes qui auraient favorisé le candidat présidentiel du parti au pouvoir au premier tour. Le président Michel Martelly doit quitter ses fonctions le 7 février.
Mercredi, les leaders politiques ont de nouveau négocié pour tenter de trouver un moyen de dénouer l’impasse. La mission de stabilisation des Nations unies est en Haïti depuis une rébellion en 2004.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!