ATHÈNES, Grèce — La Suède pourrait déporter entre 60 000 et 80 000 demandeurs d’asile au cours des prochaines années, a fait savoir jeudi le ministre de l’Intérieur Anders Ygeman.

M. Ygeman a déclaré au quotidien Dagens Industri qu’environ 45 pour cent des demandes d’asile sont actuellement rejetées. Le pays devrait donc se préparer à déporter des dizaines de milliers des 163 000 personnes qui ont trouvé refuge en Suède l’an dernier.

Son porte-parole a toutefois prévenu que ce pourcentage pourrait être appelé à changer.

L’Allemagne et la Suède ont été les deux destinations les plus prisées des demandeurs d’asile en Europe l’an dernier.

Au Royaume-Uni, le gouvernement a annoncé son intention de permettre à un nombre encore inconnu d’enfants vulnérables d’émigrer au pays. Londres aidera aussi le Bureau européen d’appui en matière d’asile à réunir les migrants, dont des enfants, à leurs proches déjà installés en Europe.

Des organisations caritatives menées par Save the Children et des leaders de l’opposition demandaient au gouvernement d’accepter immédiatement 3000 enfants qui se trouvent déjà en Europe et qui, selon eux, sont à la merci de pédophiles et de trafiquants.

Le ministre de l’Immigration, James Brokenshire, a dit que Londres collaborera avec l’ONU pour identifier des «cas exceptionnels» d’enfants non accompagnés qui pourraient être accueillis au Royaume-Uni. Londres a déjà accepté d’accueillir 20 000 réfugiés au cours des cinq prochaines années.

Enfin, au moins 11 personnes, des enfants pour la plupart, ont péri jeudi au large de l’île grecque de Samos dans le plus récent naufrage de bateau de migrants à survenir dans la mer Égée. Dix personnes ont pu être rescapées. La moitié d’entre elles étaient agrippées à une pièce de bois qui flottait sur l’eau. L’incident a aussi fait un nombre encore indéterminé de personnes disparues. Des navires de la garde côtière et des patrouilleurs européens ont lancé une opération de sauvetage.

L’île de Samos est située dans l’extrême est de la Grèce à environ 2 kilomètres à peine d’une péninsule de la côte occidentale de la Turquie. Mercredi, un autre naufrage survenu au large de l’île de Kos, à une centaine de kilomètres au sud de l’île de Samos, avait entraîné sept personnes dans la mort, dont deux enfants.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!