Francois Mori/The Associated Press Le président cubain, Raúl Castro et le président français, François Hollande

Le président français François Hollande a appelé les États-Unis à lever l’embargo économique contre Cuba dans le cadre de la visite du président cubain, lundi, à Paris.

M. Hollande a dit aux journalistes lors d’une conférence conjointe avec Raul Castro que le président américain Barack Obama, “qui a posé plusieurs gestes” à l’égard de Cuba, devrait continuer ses démarches “pour mettre fin aux vestiges de la guerre froide”. La France prône la levée de ces sanctions depuis 1991.

M. Castro a affirmé que l’embargo économique américain était “le principal obstacle pour le développement” de son pays. Le président Castro a entrepris lundi une visite officielle en France. Il s’agit du premier voyage du genre en Europe pour un président cubain en deux décennies. Le déplacement du président Castro survient quelques semaines après que Cuba et la France eurent conclu un accord sur le remboursement de la dette étrangère cubaine.

Le voyage correspond aussi à la volonté du régime cubain de s’ouvrir d’avantage au monde occidental pour faire des affaires. M. Castro, 84 ans, effectue sa première visite officielle en Europe depuis qu’il a succédé à son frère, Fidel, en tant que président. Le dirigeant était toutefois allé à Rome brièvement l’année dernière pour rencontrer le pape François.

Le président Hollande a accueilli son homologue cubain à l’Élysée avec une accolade chaleureuse. Il a commencé la rencontre en disant: “Vive Cuba!”.

M. Castro a également été convié à un dîner officiel plus tard, lundi. Mardi, M. Castro rencontrera le premier ministre Manuel Valls et la mairesse de Paris, Anne Hidalgo.

Entre-temps, des membres de la délégation cubaine rencontrent des gens d’affaires français de même que des membres de la direction de l’UNESCO. François Hollande était le premier dirigeant français à visiter Cuba en 50 ans, en mai dernier. Il avait pour objectifs d’accroître le commerce entre les deux pays et de discuter de l’accord sur le remboursement de la dette.

En décembre, les créanciers du Club de Paris ont accepté d’annuler les paiements d’intérêts de 8,5 milliards $ US en échange d’un engagement de la part de Cuba de rembourser les 2,6 millions $US en prêts aux pays développés dans la prochaine année et demie.

La France, à qui Cuba devait 4 milliards $ US en prêts impayés, a dirigé les négociations.

Cuba a vu son nombre de touristes bondir depuis le rétablissement des relations diplomatiques avec les États-Unis, il y a un an. Le nombre de Français qui ont visité le pays a grimpé de 30% en 2015 par rapport aux années précédentes. Une douzaine d’accords bilatéraux devraient être signés entre la France et Cuba lors de la visite du président Castro.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!