ATHENES, Grèce — La police française a démantelé deux réseaux de passeurs présumés qui sévissaient dans un camp de réfugiés près de Dunkirk.

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé mardi l’arrestation de dix personnes, dont des passeurs présumés. Des perquisitions ont été menées au cours des deux derniers jours dans le camp de Grande-Synthe. Des médias locaux font état de deux fusillades non mortelles dans le camp.

Quelque 1500 migrants qui souhaitent principalement rejoindre le Royaume-Uni s’entassent actuellement dans ce camp, qui sera déplacé après les pressions exercées par Médecins sans frontières.

Le communiqué du ministère de l’Intérieur révèle que 28 réseaux ont été neutralisés dans la région de Calais en 2015 et 251 à l’échelle nationale. Par ailleurs, le gouvernement grec dit que les installations à l’intention des migrants promises à l’Union européenne sont essentiellement prêtes. Le ministre de la Défense, Panos Kammenos, a toutefois prévenu que ces centres n’accueilleront possiblement jamais les 24 000 personnes prévues puisqu’une entente avec l’OTAN pour patrouiller la mer entre la Turquie et la Grèce risque de régler le problème.

Environ 77 000 migrants ont rejoint les îles grecques depuis le début de l’année, après s’être élancées depuis la Turquie. Des responsables grecs disent que quatre des cinq centres d’accueil et de tri promis sont maintenant fonctionnels, et que le cinquième le sera d’ici quelques jours.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!