Archives Getty Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Le Parlement français a approuvé par une majorité accablante une prolongation de trois mois de l’état d’urgence décrété après les attaques meurtrières à Paris en novembre, alors que des groupes de défense des droits de la personne soutiennent que la mesure mine les libertés fondamentales.

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a fait valoir lors du débat à l’Assemblée nationale, mardi, que le risque de nouvelles violences terroristes demeurait très élevé depuis les attaques islamistes ayant fait 130 morts le 13 novembre.

L’état d’urgence élargit les pouvoirs de la police pour effectuer des arrestations et perquisitions, et permet aux autorités de restreindre les déplacements de personnes et de véhicules à certains moments et à certains endroits.

La chambre basse a approuvé la prolongation, mardi, par 212 voix contre 31. Elle avait déjà été approuvée par le Sénat, et demeurera désormais en vigueur jusqu’au 26 mai.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!