The Associated Press Seamus Daly

DUBLIN — Un autre militant de l’Armée républicaine irlandaise véritable a échappé mardi aux accusations qui pesaient contre lui en lien avec l’attentat d’Omagh, qui a fait 29 morts en 1998.

Toutes les accusations portées contre Seamus Daly sont tombées quand les procureurs ont jugé que les preuves dont ils disposaient — dont le témoignage d’un individu qui prétendait que Daly se trouvait dans cette ville d’Irlande du Nord le jour de l’attentat — étaient trop faibles.

Daly était incarcéré depuis deux ans dans l’attente de son procès.

L’Armée républicaine irlandaise véritable — une faction dissidente de l’Armée républicaine irlandaise provisoire — avait déployé de multiples voitures piégées à travers l’Irlande du Nord, en 1998, pour dénoncer les accords de paix du Vendredi saint. Une de ces voitures a explosé au milieu d’une foule, tuant essentiellement des femmes et des enfants, dont une femme enceinte de neuf mois qui attendait des jumeaux.

Des policiers avaient témoigné qu’un téléphone cellulaire possiblement utilisé par Daly avait été repéré à Omagh le jour de l’attentat. Un individu qui affirmait que Daly avait utilisé ce même téléphone pour l’appeler 30 minutes avant l’explosion s’est complètement effondré pendant son témoignage, la semaine dernière.

C’est la troisième fois que la justice est incapable d’obtenir une condamnation en lien avec cet attentat. La seule condamnation, celle d’un tenancier qui avait écopé de 14 ans de prison pour avoir fourni les téléphones cellulaires utilisés par les terroristes, a été renversée quand deux policiers ont admis avoir menti.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!