Alex Brandon/The Associated Press Un homme qui entré dans le Capitole avec un fusil a été blessé par balles par des policiers.

Un homme a été blessé par les services policiers puis arrêté après avoir tenté d’entrer au Capitole de Washington avec une arme. Le Capitole et la Maison-Blanche ont été bouclés lundi après-midi à Washington après que des coups de feu ont retenti dans l’aire des visiteurs.

Le chef de police du Capitole, Matthew Verderosa, a confirmé en point de presse qu’un homme a tenté d’entrer au centre des visiteurs du Capitole avec une arme vers 14h39 lundi après-midi. Au poste de contrôle de sécurité, ce dernier aurait dégainé son arme et aurait mis un officier en joue. C’est alors qu’un policier a fait feu sur lui.

M. Verderosa a affirmé que le suspect se retrouve à l’hôpital, où il subira une intervention chirurgicale. Son état est inconnu. Une touriste d’une trentaine d’années a aussi subi des blessures mineures et se retrouve elle aussi aux soins hospitaliers.

Contrairement à ce qu’avancaient plusieurs médias, aucun officier n’a été blessé, a précisé le chef de police.

«Il s’agit d’informations préliminaires, mais nous croyons qu’il s’agit d’un acte commis par une seule personne. Nous n’avons aucune raison de croire qu’il s’agit d’autre chose que d’un simple acte criminel», a fait savoir M. Verderosa, laissant sous-entendre qu’il ne s’agissait pas d’un acte terroriste. Il n’a pas été en mesure de dire quelles accusations seront portées contre le suspect.

Un suspect connu

Selon plusieurs médias américain, le suspect serait bien connu des services policiers du Capitole. Il s’agirait de Larry Dawson, un sexagénaire originaire de l’état du Tennessee.

M. Dawson n’en est pas à sa première frasque au Congrès américain. Selon le Daily Beast, ce dernier a fait irruption dans la Chambre des représentants en octobre 2015 et a interrompu les travaux en criant, «je suis un prophète de Dieu». Il y aurait eu par la suite une altercation avec les services policiers. Il a été accusé par la suite d’agression sur un agent policier et de comportement illégal sur les lieux du Capitole, rapportait l’International business times, lundi.

M. Verderosa a confirmé que le suspect était connu des services policiers et qu’il avait déjà fréquenté le Capitole, mais ne l’a pas nommé.

Une panique de courte durée

Vers 15h lundi, tous les employés du Capitole ont reçu un avertissement leur demandant de rester à l’intérieur ou de trouver un refuge s’ils se retrouvaient à l’extérieur. Cet avertissement a été levé une heure plus tard.

Sur son compte Twitter officiel, la police de Washington a fait état vers 15h20 d’un «événement isolé qui ne comportait pas de danger pour le public».

Détails à suivre.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!