BEYROUTH – Plusieurs des centaines de Kurdes qui fuyaient des villages du nord de la Syrie contrôlés par le groupe État islamique (EI) ont été tués ou blessés.

Des membres du groupe extrémiste ont procédé à des enlèvements de masse, selon les informations rapportées samedi par des militants de l’opposition et par un officier kurde.

Les victimes fuyaient la ville de Manbij, que les Forces démocratiques syriennes (FDS), une milice majoritairement kurde qui bénéficie du soutien des États-Unis, tentent de reprendre aux forces de l’EI. La ville syrienne située à la frontière avec la Turquie est un bastion de l’organisation terroriste.

Les FDS sont entrées dans la ville par la bordure sud, saisissant des silos à grains et des moulins à farine, selon l’Observatoire syrien des droits humains (OSDH) basé en Grande-Bretagne.

Une famille qui fuyait les combats de Manbij, vendredi, est tombée sur un obus. Deux de ses membres en sont morts et trois autres, blessés, a raconté un porte-parole des FDS, Sherfan Darwish.

Une fillette de 10 ans a par ailleurs été abattue par balle par un tireur d’élite de EI, a-t-il ajouté.

L’exode a débuté après la capture par l’ÉI de 900 civils kurdes dans la province syrienne d’Alep. Depuis vendredi, 120 autres Kurdes ont été enlevés, a indiqué le responsable en chef de l’OSDH, Rami Abdurrahman.

Les prisonniers kurdes ont été contraints de construire des fortifications pour le groupe extrémiste. Plusieurs d’entre eux ont dû creuser des tranchées et bâtir des abris pour les soldats terroristes, selon Rami Abdurrahman. Sherfan Darwish a pour sa part ajouté que certains servent de boucliers humains à l’ÉI.

L’assaut des FDS vise aussi un autre bastion de l’ÉI, al-Bab.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!