Retirés de la circulation par la Banque du Canada depuis février 2013, les sous noirs se retrouvent aujourd’hui au fond d’un tiroir ou au mieux, dans une tirelire délaissée.

Mais qui aurait pensé à les utiliser pour décorer un bain? Un Trifluvien – patient il va sans dire –  n’a pas lésiné sur la tâche en collant 22 938 pièces de 1¢ sur un bain antique. La baignoire d’aspect cuivré est entièrement recouverte de cette pièce de monnaie, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Le résultat est tout simplement fascinant… ou hallucinant. C’est selon.

Son propriétaire a mis son œuvre d’art en vente sur Kijiji au coût de 1800$… non négociable.

« J’ai un bain antique de 1890 tout recouvert de 22 938 cennes noires. Ça m’a pris 164 heures pour le faire et 8 mois d’ouvrage à temps perdu. Pour collectionneur. Je veux 1800$. En bas de ça, je ne le vends pas. », peut-on lire sur le page de l’annonceur.

Les forts en calcul auront deviné que seulement avec les sous noirs, la baignoire sur pattes vaut 229,38$. Mais encore faudrait-il les retirer, ce qui prendrait certainement autant de temps, sinon plus, que l’artiste en a mis pour les apposer.  

Le futur acquéreur devra prendre en compte quelques éléments, dont le poids du bain. À 2,35 grammes par pièce, les 22 938 sous noirs représentent 53,9 kilogrammes, c’est-à-dire 119 lbs… Il faut bien sûr ajouter ce poids à celui de la baignoire entièrement constituée… de fonte. Généralement, les bains antiques similaires vont penser entre 100 et 130 kilogrammes (220 à 280 lbs).

Autre élément à ne pas négliger: les sous noirs ont tendance à s’oxyder au contact de l’humidité. Un détail important à ne pas oublier compte tenu que le support s’avère une baignoire…

Et pour ceux qui penseraient faire un coup d’argent en revendant les pièces d’une cenne pour leur valeur en cuivre, il faut savoir que cette pièce de monnaie n’est composée qu’à 4,5% de ce métal fort recherché. L’acier représente 94% du poids du 1¢ et le 1,5% restant est fait de zinc ou de nickel.

À qui la chance?…

Aussi dans Nouvelles insolites :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!