Les techniques d’acupuncture et d’ostéopathie animales s’implantent de plus en plus en Mauricie. Ces techniques, peu connues au Québec, ont déjà fait leurs preuves ailleurs dans le monde, notamment aux États-Unis depuis les années 70.

La vétérinaire Catherine Audy pratique l’acupuncture et l’ostéopathie animale, principalement dans les régions de Shawinigan et Québec. Par contre, rien ne l’empêcherait de se déplacer ailleurs dans la région.

«Dès mon acceptation au programme, je savais que je voulais faire ça. J’avais moi-même fait appel à l’acupuncture étant plus jeune, avec succès. Je suis maintenant formée vétérinaire-ostéopathe et depuis un an, j’ai décidé de me lancer à mon compte», confie-t-elle d’emblée.

«L’acupuncture aide beaucoup en cas d’inflammation ou en complément à une chirurgie. Ça aide aussi à contrôler les allergies ou certains problèmes de peau.»

L’ostéopathie offre quant à elle une manipulation sans douleur. «Il faut prendre son temps, parfois une heure par consultation. On doit laisser l’animal s’habituer à l’environnement. Pour ce qui est de l’acupuncture, elle peut être utilisée en guise de prévention, comme chez l’humain. Ça va aussi venir aider pour les problèmes moteurs, tels que la boiterie, ou encore l’arthrose.»

Ces méthodes alternatives peuvent être efficaces pour soulager une multitude de maux, dont l’asthme, les maladies dégénératives et les maladies du système immunitaire, rappellent les deux spécialistes. Les coûts vont varier selon les besoins.

Trois-Rivières
Dans un second temps, TC Media a rendu visite au Bureau Vétérinaire Centre-Ville, à Trois-Rivières.

«Nous sommes maintenant la première clinique vétérinaire en Mauricie à avoir obtenu la certification  »Fear Free » visant un minimum de stress. Ça apporte du confort pour les animaux et leurs propriétaires, et ce, à chaque visite. Que ce soit pour le transport, la salle de consultation, lors des manipulations, ainsi que pour le retour à la maison et l’administration des médicaments», explique Marie-Pier Binette, vétérinaire-propriétaire.

Également utilisée sur place, la thérapie K-Laser peut, entre autres, aider en cas de problèmes ligamentaires et musculaires, blessures ouvertes et post-traumatiques, douleurs post-chirurgicales, dorsales et cervicales, brûlures, blessures chroniques et réhabilitation.

«On a aménagé nos salles en conséquence. On utilise des diffuseurs de phéromones, branchés dans les pièces, conjointement à une musique apaisante. Nous offrons des médecines alternatives pour les animaux telles que l’acupuncture et le laser thérapeutique, en plus des soins habituels.»

«Le laser nous permet d’accélérer la guérison. Il est très détaillé! Il nous offre de choisir le type d’animal, le poids et la partie du corps à traiter. On peut même se déplacer au domicile du client avec la machine», explique-t-elle.

Le saviez-vous?
L’acupuncture permet de diminuer les nausées dans le cas d’un cancer, donc d’améliorer l’appétit. «Le traitement procure également une sensation de bien-être à l’animal, grâce aux endorphines sécrétées par l’effet des aiguilles, insérées à certains points clés du système nerveux», selon la docteure Hélaine Haltrecht, du Centre vétérinaire DMV.

Aussi dans Nouvelles insolites :

blog comments powered by Disqus