Getty Images Sean Spicer

VICTORIA — Il ne faudra pas s’étonner de voir, dans les prochains jours, le porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer, caché dans des buissons un peu partout.

Ce qui a commencé comme une simple blague mise en ligne par une femme de Victoria, en Colombie-Britannique, est devenu une tendance qui fait la joie des utilisateurs des réseaux sociaux.

Lorsque des médias ont rapporté que Sean Spicer avait rencontré des journalistes dans l’ombre, entouré de buissons près de la Maison-Blanche, un soir de la semaine dernière, Lisa Kadonaga a eu un moment d’inspiration.

OK, I saw these cut outs on the Internet. I love that my neighbor actually put one in his bushes #spicy

A post shared by doujoudc (@doujoudc) on

La femme de 49 ans qui enseigne la géographie à l’Université de Victoria explique que comme sa ville était reconnue pour sa verdure, elle serait l’endroit idéal pour accueillir Sean Spicer… en quelque sorte.

Elle a trouvé une photo du porte-parole, elle l’a agrandie puis l’a imprimée, avant de la placer de manière stratégique dans un buisson près d’une institution bancaire locale. Elle a photographié la scène, puis a partagé l’image avec ses quelque 200 amis Facebook.

Mme Kadonaga se disait que l’image allait sans doute amuser ses amis, mais elle a eu la surprise de voir sa photo de Sean Spicer dans les buissons devenir virale sur des sites comme Twitter, en plus d’être mentionnée dans de nombreux médias à travers l’Amérique du Nord et ailleurs à l’étranger.

Elle raconte qu’après avoir eu de nombreuses demandes pour la photo, elle a décidé de la télécharger sur le site Dropbox.com, où l’intérêt a été si grand que le site est temporairement devenu inaccessible.

Depuis, son Sean Spicer à découper est apparu à différents endroits.

My office succulent, Pudge Rodriguez, has a new friend. #spicerbushes #seanspicer

A post shared by Gerry McCarthy (@gjmccarthy) on

«Je crois que le L.A. Times a rapporté qu’une personne l’avait vu sur le bord d’une autoroute près de Santa Monica, et un autre gars est allé à Washington D.C. et a pris sa photo près de l’hôtel du Watergate», raconte Mme Kadonaga à La Presse canadienne.

Elle a également entendu parler d’une femme de la Nouvelle-Zélande qui a placé un Sean Spicer dans son jardin.

«C’est vraiment étrange, parce que je ne m’attendais pas à obtenir tant d’attention, mais je suis simplement contente que les gens l’apprécient», dit-elle.

Pour ce qui est du vrai Sean Spicer, Lisa Kadonaga ressent de la sympathie à son endroit, estimant qu’il a été placé dans le rôle difficile, souvent ingrat, de trouver la meilleure façon d’expliquer au public les propos souvent décousus du président Donald Trump.

Aussi dans Nouvelles insolites :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!