Après le fitbit, voici le timbre cutané. Ce nouveau dispositif suit les mouvements de la peau et offre une surveillance Bluetooth des données de santé.  

Le timbre cutané est développé par deux chercheurs, Roger John A de l’Université de l’Illinois et Yonggang Huang de l’Université Northwestern, dont la récente découverte a été rapportée par la revue Science dans son édition du mois d’avril.

Flexible et miniaturisé, ce dispositif du futur fabriqué à partir de nanomatériaux se présente sous la forme d’un timbre mou rectangulaire de quelques centimètres qui colle à la peau. Grâce à un système perfectionné de micropuces, il suit chaque mouvement du corps et est capable d’interpréter tout signal anormal, comme des tremblements. Il pourrait aussi, selon ses auteurs, « révolutionner la surveillance clinique par électroencéphalogramme ou électrocardiogramme ».

Conçu pour surveiller la santé 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, mesurer l’activité musculaire ou surveiller les symptômes liés à une maladie, sa relative discrétion le fait passer presque inaperçu. Parmi la liste des ses fonctions, l’appareil high-tech est également capable d’envoyer les données en temps réel vers un ordinateur ou un téléphone portable.

Les chercheurs ont ajouté aux piles et puces des composants spécifiques fondés sur de nouveaux concepts comme le microfluidique ou encore des interconnexions en origami, ainsi appelés en raison des fils en forme de serpentins comme dans les pliages japonais.  

Un nouveau timbre prometteur pour l’avenir de la télémédecine qui pourrait se révéler particulièrement adapté dans les déserts médicaux, ainsi qu’à destination des personnes âgées et patients atteints de maladies chroniques. 

Aussi dans Nouvelles insolites :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!