Getty Images/iStockphoto

Une rencontre s’est mal déroulée? Ce n’est pas aux autres de faire les frais de vos épisodes de contrariété. Prenez le temps de retrouver votre aplomb avant 
de poursuivre le travail.

Un milieu de travail ressemble un peu à un cerveau. Chaque individu joue le rôle d’un neurone et est connecté à de nombreuses personnes ayant des connexions sur une base plus ou moins régulière. Ces relations sont comme les axones. D’une certaine manière, une organisation est un ensemble de connexions.

Parmi ces connexions, certaines se passent bien, et d’autres vont plutôt mal. Quand elles se passent bien, elles vous laissent chargé positivement. À ce moment, votre niveau d’énergie pointe vers le haut et vous attaquez vos tâches sans hésiter.

Quand elles se passent mal, elles vous laissent déstabilisé, chargé négativement et enclin à vous concentrer davantage sur ce qui ne va pas que sur les possibilités qui s’offrent à vous. Le danger, à ce moment, c’est que cela vienne polluer votre connexion suivante.

Imaginons, par exemple, un responsable du service à la clientèle qui vit un épisode plutôt contrariant avec un client difficile et hargneux. Il est frustré et en colère. Que se passera-t-il s’il ne reprend pas ses esprits avant de faire face au client suivant? Il est probable que celui-ci en fera les frais. On lui répondra brusquement, sans sourire et sans l’empathie nécessaire à un service à la clientèle de qualité. Au sortir de la rencontre, le client (ou le collègue, le fournisseur, etc.) sera insatisfait.

Est-ce que cela vous arrive? Vous arrive-t-il de ne pas faire Reset quand votre humeur peut laisser prédire que vous ne serez pas à la hauteur lors de votre prochaine connexion? Dans ce cas, il faut prendre le temps de vous préparer positivement à votre prochain échange.

Prenez quelques profondes respirations en visualisant, quand vous inspirez, que l’énergie de la planète se répand en vous. Fermez les yeux et rappelez-vous un souvenir heureux. Allez voir un collègue et dites-lui que vous avez besoin de retrouver le sourire.

Ces instants ne seront pas des moments gaspillés. Ce sont des pauses nécessaires afin d’assurer une relation de qualité avec l’intervenant suivant. Personne n’a à faire les frais de vos épisodes de contrariété. Toutes les connexions sont importantes et il serait désolant de laisser votre humeur nuire à la qualité de votre travail.

Votre réputation et votre professionnalisme constituent un précieux capital que vous devez chérir. Si vous sentez que vous risquez de le dilapider, faites une pause et ressourcez-vous. Vous en sortirez gagnant et il en ira de même pour tous ceux qui entreront en relation avec vous.

@AlainSamson

Aussi dans Au boulot! :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!