Métro Les changements de rôle ne sont pas toujours faciles, surtout quand la haute direction ne croit pas nécessaire d’offrir une formation favorisant la transition.

Chaque semaine, notre chroniqueur répond à une question sur le comportement des patrons.

«J’avais un collègue adorable. Nous étions complices et nous nous aidions continuellement. Un jour, il a reçu une promotion et il est devenu mon patron. Depuis, il n’est plus lui-même. On dirait qu’il joue un rôle et se sent obligé d’instaurer une distance entre lui et ses subalternes. Cette distance qu’il met entre nous nuit à l’ambiance générale et ne me donne pas du tout envie de me dépasser pour lui. Pourquoi joue-t-il les durs?»

Votre nouveau patron vit une crise de personnalité. Il a été promu patron, mais il ignore les responsabilités inhérentes à cette charge. Comme trop de gens, il a été promu à un poste de gestionnaire sans qu’on lui ait offert la moindre formation pertinente. Il ne sait pas ce que c’est qu’être un leader.

En conséquence, il mime les comportements qu’il a vus chez ses anciens patrons ou dans des films. Il joue à être le patron sans vraiment connaître les obligations et les responsabilités réelles de son titre. Tant qu’il tentera d’être ce qu’il n’est pas, il n’arrivera pas à s’imposer et à mobiliser ses troupes.

Vous avez un avantage: c’est un ami. Il sera probablement prêt à vous écouter si vous lui demandez une rencontre, au cours de laquelle vous aborderez les points suivants:

  1. Le changement que vous avez constaté dans son comportement depuis sa promotion. Comment agit-il? Quel impact sa nouvelle attitude a-t-elle sur vous?
  2. L’attitude propre aux patrons pour qui il a excellé par le passé. Suggérez-lui que, s’il adoptait une meilleure attitude, le climat de travail s’en trouverait amélioré.
  3. L’attitude propre aux patrons pour qui vous avez donné votre maximum par le passé. Confirmez-lui que vous le connaissez assez pour savoir qu’il pourrait exercer le même pouvoir sur ses employés s’il s’en donnait la peine.

S’il s’emporte, suggérez-lui de reporter la suite de la rencontre. Dites-lui que vous appréciez son amitié, le temps qu’il vous a consacré et son écoute.

Les changements de rôle ne sont pas toujours faciles, surtout quand la haute direction ne croit pas nécessaire d’offrir une formation favorisant la transition. Vous pouvez aider votre ami à relever ce défi. Restez empathique et disponible. Après la rencontre qu’il aura eue avec vous, il aura probablement envie de laisser tomber son armure et de se confier. Profitez-en pour poser les jalons qui feront de votre collaboration un grand succès.

En résumé

  • Devenez son coach. Il est probable que personne ne lui ait expliqué en quoi consiste le travail de gestionnaire.
  • Proposez-lui des exemples de patrons plus ouverts qui pourront devenir ses modèles.

Aussi dans Au boulot! :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!