AP

L’année 2017 deviendra-t-elle celle de la rupture de l’Occident avec les valeurs de la Déclaration universelle des droits de l’homme, celles qu’il s’est imposées pour éradiquer les racines du mal des deux guerres mondiales qui ont failli le décimer?

Dès le 20 janvier prochain, 2017 verra l’entrée à la Maison-Blanche de l’un des présidents des plus belliqueux et controversés de l’ère moderne étasunienne. Un président qui malmène sans ménagement son parti politique. Un président qui manipule les électeurs qui l’ont porté au pouvoir. Un président qui méprise la constitution de son pays. Un président qui abhorre l’autre!

Quelques semaines après l’assermentation de Donald Trump, la première ministre conservatrice du Royaume-Uni, Theresa May, entamera la procédure de sortie de son pays de l’Union européenne. Si les Britanniques marquent des points positifs dès le début de ces deux années de discussions qui mèneront vers leur divorce effectif du Vieux Continent, l’extrême droite sera revigorée partout. L’union qui a fait de l’Europe un havre de paix et de prospérité sera-t-elle vouée à une implosion pure et simple?

Juste après, le 7 mai prochain, à l’occasion de l’élection présidentielle française, il faut être aveugle pour ne pas voir l’immense opportunité qui s’offrira alors à Marine Le Pen pour conquérir l’Élysée, grâce à la même vague qui a servi et le Brexit et le «Trumpisme». Si la fille du fondateur de Front national français, Jean-Marie Le Pen, gagne son pari, l’Europe ne sautera-t-elle pas dans l’inconnu pour de bon?

Et ce n’est pas fini. En Allemagne, si la chancelière Angela Merkel, qui a été ébranlée par la montée des idées de l’extrême droite, perd les législatives de l’automne prochain, 2017 ne deviendra-t-elle pas l’année du compte à rebours vers une ère incendiaire?

Où mènerait notre planète l’Occident dirigé par des idées extrêmes prônant un monde sans solidarité entre les humains, ni égard à l’environnement, sinon à la dérive?

Dans cette logique de «moi et après moi le déluge», l’empoignade entre l’Occident et le reste de la planète finira-t-elle par déclencher une flambée du discours belliciste partout? La Russie menée d’une main de fer par un Vladimir Poutine aux allures de tsar sera-t-elle impressionnée par le bombage de torse occidental ou se lancera-t-elle dans la surenchère violente? La Chine communiste, l’argentier de notre planète qui impose un capitalisme plus que cruel, abdiquera-t-elle à la tentative du diktat occidental ou optera-t-elle au bras de fer et à la violence?

Ce scénario catastrophe semble invraisemblable, mais qui sait?

Aussi dans Autrement dit :

blog comments powered by Disqus