Michel Euler / The Associated Press L’ancien président français Nicolas Sarkozy est devenu le premier chef d’État de la Ve République à être placé en détention provisoire, la semaine dernière.

Dans la foulée du printemps arabe, plusieurs observateurs se sont interrogés sur l’intérêt subit de Nicolas Sarkozy d’achever le régime Kadhafi! La réponse à cette énigme semble avoir été trouvée dans les récentes révélations de Ziad Takieddine.

L’homme d’affaires franco-libanais, par ailleurs très controversé, a lancé une bombe médiatique à ce sujet samedi dernier. Lors de l’émission «On n’est pas couché», de France 2, il a réaffirmé, entre autres, que la guerre de Libye a été fabriquée de toutes pièces. L’objectif principal de cette attaque: la liquidation physique de Mouammar Kadhafi. Pourquoi?

Parce que le Guide libyen détenait des preuves tangibles impliquant Sarkozy et plusieurs politiciens français dans de sales affaires de corruption au plus haut sommet de l’État français, que Takieddine a qualifié de mafieux!

Rappelez-vous, au printemps 2011, sur les ondes d’Euronews, Seif al-Islam Kadhafi a affirmé détenir des preuves selon lesquelles son papa a financé la compagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Et puis, l’automne dernier, le journal italien Corriere della Sera et le quotidien britannique Daily Telegraph ont affirmé que ce sont les services secrets français qui ont exécuté Kadhafi au lieu de le capturer en vie. Fâché de la décision de la France de reconnaître les rebelles du Conseil national de transition libyen (CNT), l’ancien dictateur avait menacé Nicolas Sarkozy de révéler un «grave secret» sur le financement de sa campagne présidentielle de 2007.

En effet, pourquoi, en France, le Guide libyen est-il passé du statut de partenaire privilégié à paria? D’une personnalité à laquelle on a déroulé le tapis rouge à Paris et avec qui on contractait de bonnes affaires, à un homme à abattre?

Le témoignage de Takieddine semble fournir le maillon manquant de cette énigme. Lors de son déballage télévisuel, il a révélé avoir eu une rencontre cruciale au mois de décembre dernier. Il aurait reçu le neveu d’un ancien très haut responsable du régime Kadhafi qui croupit dans les geôles libyennes.

Lors de cette rencontre secrète, Takieddine aurait pris connaissance d’éléments de preuves tangibles. Des enregistrements vidéos qui documentent un véritable système de commissions illicites qui dépassent les 400 millions d’euros sur une période allant de 2007 à 2011. Ces éléments incriminants seraient en lieu sûr dans un coffre-fort à l’extérieur de la France dans l’attente d’être livrés à la justice.

Sans nommer qui a touché quoi, l’invité vedette de Laurent Ruquier a confirmé avoir vu, dans ces vidéos, des hommes politiques français recevoir, lors de différentes rencontres, des paiements. On y découvre aussi les comptes bancaires, les transferts, les sociétés-écrans, etc.

Si les révélations de Ziad Takieddine s’avéraient exactes, elles risqueraient de terrasser une grande partie de l’«establishment» français. D’ailleurs, la justice française veut entendre Ziad Takieddine dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte à ce sujet. À suivre!

Aussi dans Autrement dit :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!