AP/Militant Video L’État islamique détruit des artefacts anciens au musée de Mossoul

Il ne se passe plus une journée sans que notre sphère médiatique ne s’enflamme sur les musulmans du Québec. Le peuple est pratiquement quotidiennement en mode panique extrême!

Rien que jeudi, en environ douze heures, pas moins de cinq nouvelles alarmistes sur les musulmans du Québec ont pris d’assaut nos médias.

Des 5 heures du matin, La Presse Plus a titré: Du cégep à la Syrie: six Québécois manquent à l’appel. Ainsi on a appris que la police de Montréal enquête sur la disparition d’une bande de six Québécois âgés de 18 et 19 ans soupçonnés d’être partis rejoindre des groupes djihadistes en Syrie. Quatre de ces présumées recrues de l’État islamique fréquentaient le Collège Maisonneuve.

Vers midi, on a appris que deux tiers des Québécois ne veulent pas de mosquée dans leur quartier, selon un sondage SOM, commandé par Cogeco Nouvelles.

Vers 13h30, les Collèges de Rosemont et De Maisonneuve ont annoncé qu’ils suspendent les contrats de location qui les liaient à l’École des Compagnons d’Adil Charkaoui, car l’un des quatre cégepiens de Maisonneuve qui auraient rejoint le groupe État islamique, Bilel Zouaida, a aussi fréquenté l’École des compagnons il y a quelque temps.

Vers 15h03, une autre information enflamme les médias, la ministre de sécurité publique, madame Lise Thériault, a annoncé aux députés que la radicalisation au Québec «peut être en croissance». Elle a demandé au peuple de dénoncer tout soupçon de radicalisation dans son entourage. La ministre a même livré un numéro vert à cet effet.

Pour boucler la boucle, vers 17h18, on a appris qu’une juge de la Cour du Québec a refusé cette semaine d’entendre une plaignante musulmane portant le foulard religieux sur sa tête.

Comment donc s’étonner de la flambée des cas de « radicalisation » de l’opinion publique québécoise dans sa perception de l’islam et des musulmans ?

Devant cette inflation au quotidien de la nouvelle montrant du doigt les musulmans, on ne peut pas blâmer le peuple d’avoir peur, surtout, si nos politicards ne font que ce qu’ils savent faire le mieux, à savoir la politique politicienne. Le gouvernement n’arrive plus à apaiser les craintes de la majorité et les deux oppositions attisent les peurs.

Résultat, les musulmans du Québec subissent la vindicte populaire devant une scandaleuse quasi-indifférence de nos intellectuels et nos artistes, les véritables gardiens du temple!

L’État islamique vient de gagner sa première bataille au Québec, celle de nous diviser pour de bon!

Aussi dans Autrement dit :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!