AP Ensaf Haidar, la femme de Raif Badawi.

Ensaf Haidar et son mari Raïf Badawi s’imposent comme le couple de l’année 2015, car leur destin a une portée à la fois locale, nationale et internationale.

Le couple Haidar-Badawi s’impose au niveau local, car, comme plusieurs réfugiés qui déferlent sur l’Occident, Ensaf Haidar a trouvé refuge avec ses enfants à Sherbrooke, au Québec, pour fuir d’éventuelles représailles du régime brutal saoudien, qui incarcère son mari injustement.

Et que dire du courageux Raïf Badawi condamné à 1000 coups de fouet, 10 ans de prison et plus de 300 000 dollars d’amende pour juste avoir osé mettre en question la place de la religion dans la société saoudienne.

Il faut être cruel pour détruire une personne juste parce qu’elle a émis des opinions somme toute inoffensives. Il faut lire les écrits du blogueur saoudien assemblés dans le recueil 1000 coups de fouet, qui lui ont valu d’être condamné, pour saisir l’horreur de cette terreur. L’affaire Badawi est une insulte proférée par le royaume wahhabite contre toute l’humanité.

Le couple Haidar-Badawi s’impose au niveau national, car il incarne le débat houleux en Occident sur la place des réfugiés, spécialement ceux qui fuient le Moyen-Orient, notamment la Syrie et l’Irak.

Comme partout en Occident, ce débat cruel sur l’accueil des réfugiés syriens à été au cœur de la longue campagne électorale que nous a imposée Stephen Harper durant tout l’été et une partie de l’automne 2015.

Pourtant, le drame qui touche le peuple syrien est plus qu’une tragédie. La moitié des 23 millions de Syriens est considérée comme déplacée. Quatre millions d’entre eux eux sont d’ailleurs réfugiés à l’étranger, sans oublier les quelque 300 000 Syriens morts, majoritairement sous les balles du régime al-Assad.

Heureusement, la raison a fini par gagner et les Canadiens ont élu majoritairement le parti qui a promis de recevoir 25 000 réfugiés syriens.

Le couple Haidar-Badawi s’impose au niveau international, car, en ce mois de décembre, on a dépassé le million de réfugiés entrés en Europe depuis le début 2015. Dans cette fuite en avant, on frôle les 4000 migrants morts en tentant de traverser la Méditerranée. Ce sont plus de 10 noyés par jour!

Ce problème est pourtant plus grand que la vague humaine qui déferle sur l’Europe depuis la Méditerranée. Un tsunami de déplacés forcés frappe la planète de plein fouet. Depuis 2014, c’est le cas de près de 60 millions d’humains, selon les chiffres de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Dans ce lot, quelque 20 millions de déplacés sont même forcés de quitter leur propre pays.

Même quand la pensée paresseuse se soumet à la terreur populiste incarnée par la montée de la droite réactionnaire, les peuples de l’Occident résistent. Leur générosité, leur solidarité, leur fraternité dans l’égalité s’incarnent dans le prix Sakharov décerné à Raïf Badawi et qui a été reçu en son nom par Ensaf Haidar.

Aussi dans Autrement dit :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!