Archives Métro Francois Hollande.

Cette question est devenue la question vitale que la France devra trancher le mois prochain. Il paraît même que le présent et l’avenir de la France dépendent de cette question!

Pour contrer le terrorisme, et surtout pour tirer le tapis sous les pieds de l’extrême droite, le président François Hollande a emprunté une promesse chère au Front national, à savoir la déchéance de nationalité pour les terroristes binationaux. Pour ce faire, il est même prêt à modifier la Constitution.

Comme quoi, les terroristes qui se sont fait exploser à Paris le 7 novembre dernier auraient été contraints d’y réfléchir à deux fois avant d’embrasser l’idéologie de la terreur et semer la barbarie dans la capitale française.

Pour se vanter, ces Français quittent leur patrie et se filment eux-mêmes en train de brûler leurs passeports et pièces d’identité français, avant de diffuser leurs vidéos sur les médias sociaux.

À ce sujet, l’humour à une capacité hallucinante d’éclairer le public. Dans un simple sketch télé d’à peine 42 secondes, un numéro de La revue de presse de Catherine et Liliane, résume l’absurdité de ce scandale politique à la française. [Extrait à 1:40]

Interprétés par Alex Lutz et Bruno Sanches maquillés en femmes et secrétaires, ce sublime intermède humoristique satirique sur les points chauds de l’actualité est diffusé dans Le Petit Journal de Yann Barthès sur Canal Plus, en France, du lundi au vendredi.
Dans ce récent numéro, les deux acolytes de cette revue de presse disjonctée se sont posé cette question : «Déchéance de nationalité pour les terroristes binationaux: pour ou contre?»

Pour rendre sa réponse plus loufoque, l’une des deux secrétaires a comparé cette obsession de déchoir les terroristes binationaux de leur nationalité française au déni de grossesse, un mal bien français selon elle.

Elle a ainsi expliqué que depuis la Deuxième Guerre mondiale, les Français ne sont pas encore arrivés à trancher s’ils ont eu parmi leurs compatriotes des collabos avec les nazis. Pareil pour le rôle de la France dans la guerre d’Algérie. Était-ce une guerre ou non? La France n’a pas de réponse claire.

Encore aujourd’hui, la France n’arrive pas à trancher si les terroristes qui l’ont endeuillé sont Français ou non. «Mais c’est comme même une incapacité à ne pas vouloir enfanter nos propres merdes, c’est fou!» s’est exclamée la secrétaire.

Au lieu de poser les vraies questions pour comprendre comment de jeunes Français nés en France, qui ont vécu en France, en viennent à détester leur patrie au point de tuer de sang-froid leurs propres concitoyens, les politiques français créent une diversion. Quel gâchis!

Aussi dans Autrement dit :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!