Getty Images/iStockphoto

De nos jours, on dirait que plus une réunion entre amis ne se passe du potluck. Qu’on l’appelle potluck, repas-partage, auberge espagnole ou buffet canadien, le concept est le même: une personne reçoit chez elle et chaque convive apporte un plat à partager avec le groupe.

Bon, je ne veux pas gâcher le party ou m’acharner outre-mesure sur une pratique conviviale et appréciée de tous, mais, personnellement, je commence à être un peu tannée des potlucks. Eh oui, c’était parfait quand nous étions étudiants et sans le sou, mais là… C’est sans compter tous les gens qui angoissent une semaine avant le jour J en posant les mêmes questions: «Qu’est ce que j’amène à ce fichu potluck?»; «Toi t’amènes quoi?»; «Je devrais peut-être apporter…».

Quoi qu’il en soit, c’est dans l’ère du temps, alors voici un petit guide de survie pour votre prochain «pot de la chance».

Si vous n’avez pas été assez rapide pour dire que vous apportiez des fromages ou des saucissons, voici en vrac quelques idées : guacamole et nachos, trempette en tout genre (hummus, trempette aux épinards, etc.) et crudités, petites brochettes tomates cerise/bocconcini/basilic, salade de pâtes ou de légumineuses, croûtons au saumon fumé, bruschetta, oeufs mimosa, etc.

> Les trempettes étagées (fromage à la crème, salsa, fromages, légumes), popularisées dans les années 1980, sont toujours un succès.

> Sinon, il peut être salvateur de consulter Pinterest ou la sections «bouchées et entrées» de Trois fois par jour.

> Essayé à mon dernier potluck: la Salade «poluck» de Cuisine futée, parents pressés
À noter, l’émission étant populaire, nous étions deux à avoir préparé cette salade!

Conseils :

  • N’apportez pas un plat pour le nombre total de convives présents, sinon, il y aura beaucoup trop de nourriture. Divisez le nombre de convives par deux et ça devrait être suffisant.
  • Planifiez quelque chose qui demande peu de préparation une fois sur place. Ne vous lancez pas dans la cuisson ou rien de trop «fancy» parce que la cuisine sera remplie de gens, de plats et de bouteilles. Amenez quelque chose de déjà assemblé si possible.
  • Il faut que ce soit facile à manger. La plupart des gens mangeront debout ou assis un peu n’importe où, alors il faudrait que votre plat se mange sans l’aide d’un couteau et, si possible, sans ustensile du tout.
  • Si vous décidez d’y aller avec des aliments achetés ou déjà préparés, optez pour des produits artisanaux, locaux ou haut de gamme trouvés dans les petits épiceries fines de votre quartier: une belle sélection d’olives, un assortiment des tomates ancestrales avec un bon vinaigre balsamique, des saucissons du Québec de différentes sortes…
  • Communiquez! Sinon, il risque d’y avoir beaucoup trop de nachos, de crudités et de fromages sur la table. Si vous êtes la personne qui reçoit – et donc organise le dit potluck –, il peut être intéressant de faire une liste et de la laisser à la disposition des convives, sur l’évènement Facebook par exemple, pour que tout le monde voie ce que les autres apportent.
  • Si vous n’êtes pas reçu pour un anniversaire (où il y aura propbablement un gâteau fourni par les hôtes), pensez à apporter du sucré! En plus, vous pouvez aisément aller acheter une tarte, des pâtisseries ou un gâteau dans une bonne pâtisserie de par chez vous! #soyonsparesseux

Alors voilà, en espérant avoir diminué votre angoisse d’un cran! Bon potluck!

P.S. Ne vous en faites pas, il y a aura toujours quelqu’un qui en fera beaucoup, beaucoup trop. Ne vous comparez jamais à cette personnes. Compris?
Potluck

Aussi dans Bouffe :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!