Catherine Girouard/Collaboration spéciale

Le guide gastronomique Gault & Millau fait son entrée au Canada et a choisi Montréal pour percer le marché canadien. Le guide Gault & Millau Montréal 2016 a été lancé en grande pompe lundi soir en compagnie de plusieurs grands chefs de la métropole.

Pour ceux qui ne le connaîtraient pas, le guide Gault & Millau est décrit par Nicolas Garbay, le directeur des affaires culinaires, comme un guide qui «marche à l’émotion». Une douzaine de dégustateurs (anonymes, faut-il le préciser), des gourmets de différents milieux, visitent des restaurants et notent leur expérience. Cinquante pour cent des points vont à la nourriture, le reste va à l’ensemble de l’expérience, ce qui inclut le service, l’ambiance, la carte et le service du vin, l’amour du serveur pour les produits, etc.

Sur plus de 200 restaurants que ces gastronomes ont visités dans la métropole, 160 des meilleurs ont trouvé une place dans le guide. Aux descriptions sont accolés des notes (sur 20) et un nombre de toques (de 1 à 5). Deux restaurants font partie du club sélect des «très grandes tables», avec leurs quatre toques: Toqué! et Le Mousso.

Dans cet ouvrage, on retrouve plusieurs valeurs sûres, comme le Toqué! qui est en tête de peloton. Mais on a aussi quelques surprises, comme de voir L’Europea, le Laurie Raphaël ou la Maison Boulud, habituellement premiers de classe, dans la catégorie des Tables de chef avec deux toques.

Ce palmarès, comme bien d’autres, fait des heureux et des moins heureux. Certains restaurants n’ont certainement pas reçu la note qu’ils auraient souhaitée. «On doit commencer [quelque part], concède M. Garbay. Mais tous les restaurants ont été évalués avec la même grille, et plusieurs d’entre eux ont été évalués plus d’une fois.»

Au-delà des notes, force est de constater que le guide fait la part belle aux chefs, particulièrement à ceux de la relève, et aux nouvelles tables. La preuve, on retrouve Le Mousso, un restaurant ouvert depuis moins d’un an, dans les «Très grandes tables», alors que les tout jeunes Candide, Fantôme et Montréal Plaza sont coiffés de trois toques dans la catégorie «Grandes tables». Gault & Millau se targue d’ailleurs d’être un «découvreur de talent».

Le premier d’une série
Pourquoi avoir choisi Mont­réal pour lancer le volet canadien de Gault & Millau? «Parce que Montréal est une ville très dynamique. C’est la destination gastronomique nord-américaine de l’heure, et c’était le moment de la situer sur la scène internationale», croit celui qui supervise tout le travail des dégustateurs, vantant du même coup le talent des chefs d’ici et l’évolution de la scène gastronomique montréalaise.

En effet, avec ce guide, Montréal entre dans la grande famille de Gault & Millau, fondée en 1972 en France par Henri Gault et Christian Millau. Aujourd’hui, plusieurs pays ont leur petit guide jaune, dont le Japon, la Pologne et l’Australie, pour ne nommer que ceux-là. Quant à l’’aventure canadienne, elle ne fait que commencer. Ce Guide de Montréal est le premier d’une série. À la fin de l’année 2016, un répertoire pour tout le Québec sera
lancé, a confirmé M. Garbay.  «Nous serons sept semaines sur la route pour essayer le plus de restaurants possible au Québec, dit M. Garbay. Nous irons même aux Îles-de-la-Madeleine.»

Après le Québec, ce sera le tour de Toronto en 2017, puis du reste de l’Ontario. L’Ouest canadien, avec Vancouver, viendront ensuite, et finalement les Prairies. Les dégustateurs de Gault & Millau auront donc plusieurs milliers de kilomètres à parcourir au cours des prochaines années pour s’asseoir aux meilleures tables du pays.

 

Les lauréats 2016
En plus de répertorier et de noter 160 restaurants, le guide a récompensé 7 d’entre eux dans différentes catégories.

  • Cuisinier de l’année: Normand Larpise, Toqué!
  • Grand de demain: Antonin Mousseau-Rivard, Le Mousso
  • Jeune talent de l’année: Jason Morris, Le Fantôme
  • Chef pâtissière de l’année: Masami Waki, Le Club Chasse et Pêche et Le Serpent
  • Sommelière de l’année: Isabelle Bordeleau, Maison Boulud
  • Directrice de salle de l’année: Vanya Filipovic, Le Vin Papillon et Joe Beef
  • Entrepreneur de l’année: Jérôme Ferrer, L’Europea

Aussi dans Bouffe :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!