Justin Tang/la presse canadienne «Nous sommes tellement chanceuses d’avoir des partisans si dévoués à Montréal!» – Marie-Philip Poulin

En dépit de la défaite des Canadiennes en finale de la Coupe Clarkson dimanche, le message est clair : le hockey féminin est là pour rester.

Plus de 4 000 partisans se sont rassemblés au Centre Canadian Tire pour soutenir leurs héroïnes. Même si la majorité a été déçue du résultat, les sourires décoraient les visages des nombreux jeunes enthousiastes, au grand plaisir de joueuses comme Marie-Philip Poulin.

«Surtout après une défaite, quand tu lèves les yeux et que tu vois les petites filles dans les estrades avec le sourire, qui sont encore fières de toi, fières des Canadiennes, je pense que cela démontre la passion qu’elles ont pour le sport. Que les gens viennent nous encourager, c’est un pas dans la bonne direction. Ils sont tellement importants pour nous! Nous sommes vraiment chanceuses d’avoir des partisans si dévoués à Montréal.»

Les Canadiennes ont perdu 8-3, mais elles ont quand même fait tout un effort. Elles ont dominé Calgary au chapitre des tirs (41-26), sans réussir à tirer profit de leurs chances, tandis que l’Inferno semblait compter chaque fois qu’il accédait à la zone offensive.

«Nous étions préparées, mais nous jouions sur nos talons dès le début de la partie, a expliqué Julie Chu. Ce n’est pas notre style de hockey, particulièrement contre une grande équipe comme Calgary. Elle a trop de vitesse. Cela nous a fait mal dans la première moitié du match. Malheureusement, quand on perd par plusieurs buts, il faut prendre des risques.»

«Mais vraiment, l’objectif est d’offrir un modèle aux jeunes filles, a ajouté la défenseure. Nous voulons qu’elles rêvent de devenir un jour des joueuses de la LCHF. Des événements comme ceux-ci sont une plate-forme idéale.»

C’était mission accomplie dimanche. On le voyait dans les sourires des jeunes filles et de leurs fiers parents, et dans l’atmosphère fantastique dans laquelle le hockey féminin a été célébré.

Une foule de jeunes femmes ont maintenant des athlètes de niveau élite à imiter et à surpasser.

Avec de grands événements comme la Coupe Clarkson, une toute nouvelle génération de partisans a maintenant une appréciation pour le hockey féminin. Une chose est sûre, la ligue est prête à poursuivre sa solide croissance.

Écrire l’histoire

La commissaire de la Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF), Brenda Andress, ne voit que de bonnes choses pour l’avenir de la ligue. «Cette saison a été un grand succès sur plusieurs fronts, a-t-elle affirmé. Chacun de nos matchs télévisés a obtenu plus de 100 000 téléspectateurs. Les gradins étaient remplis pour la demi-finale à Montréal.
Nous allons continuer à écrire l’histoire.»

Aussi dans Coin d'analyse :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!