Getty Images Mikhail Sergachev.

Le directeur du recrutement Trevor Timmins a admis qu’il était un peu surpris que Mikhail Sergachev soit encore disponible lorsque le Canadien a fait son choix au neuvième rang du repêchage, cette fin de semaine à Buffalo. Et avec raison.

Sergachev était probablement le meilleur défenseur disponible, et pour une équipe comme le CH qui possède peu d’espoirs à la ligne bleue pouvant être qualifiés de joueurs de premier plan, c’était un excellent choix.

En fait, la défensive était clairement un point faible de la relève du Tricolore.

Sans mettre trop de pression sur le jeune homme, je peux affirmer que Sergachev est le meilleur espoir défensif de Montréal, et parmi la crème des jeunes joueurs de l’équipe, peu importe la position.

Talent prometteur
La dernière saison a été la première de Sergachev en Amérique du Nord, et, sans l’ombre d’un doute, il a eu une année très prometteuse. Il a produit 17 buts et 40 passes en 67 matchs pour les Spitfires de Windsor, et a été nommé défenseur de l’année de la Ontario Hockey League (OHL).

Son tir, un véritable boulet de canon, lui a permis de compter le plus grand nombre de buts parmi tous les défenseurs de la OHL. De plus, ses 40 points primaires (buts + passes primaires) représentent la meilleure marque chez les arrières de la ligue.

Toutefois, il serait injuste de le dépeindre seulement comme un défenseur à caractère offensif.

À 6 pi 2 po et 210 lb, Sergachev sait utiliser sa robustesse pour écraser ses adversaires. Les attaquants ont de la difficulté à le déjouer dans les situations à un contre un, puisque sa grande portée lui donne un avantage.

Grâce à ses compétences, Sergachev a tous les atouts pour devenir un défenseur de premier plan dans la LNH. Le temps nous dira comment il va évoluer, mais le Canadien doit être très heureux d’avoir mis la main sur un tel talent.

Bitten choisi par le CH
J’avais classé Will Bitten dans la première moitié de la deuxième ronde, et j’ai été surpris de le voir tomber dans les mains des Canadiens. Bitten a excellé dans une situation très difficile à Flint, au Michigan.

Avec 30 buts et 35 passes, il a terminé au premier rang parmi les compteurs de Flint, 17 points devant son plus proche poursuivant.

C’est un travailleur acharné et sa rapidité lui permet d’avoir un bon contrôle de la rondelle dans toutes les zones.

De plus, seulement 22 de ses 65 points sont survenus lors d’avantages numériques.

À 5 pi 10 po et 170 lbs, il n’est pas des plus costauds et c’est probablement la principale raison pour laquelle il a été repêché en troisième ronde. Les équipes sont obsédées par la taille, même si nous avons constaté une nette réorientation vers le talent au cours des dernières années dans la LNH.

En comptabilisant 12 classements d’experts différents, Bitten se trouvait au 30e rang avant le repêchage. Il n’y a aucune garantie qu’il va jouer dans la LNH un jour, mais il s’agit d’un choix intelligent du Tricolore.

Un choix courageux
Avec le 100e choix au total, le CH a opté pour Victor Mete des Knights de London, un défenseur qui patine comme le vent.
• Il a marqué 8 buts et réussi 30 passes en 68 matchs, et il peut être dominant dans la OHL.
• Cela dit, la route vers le Circuit Bettman va être longue pour Mete.

Aussi dans Coin d'analyse :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!