Vous réalisez avec étonnement qu’une situation au travail vous fait vivre de fortes émotions sans que vous ne compreniez l’intensité de votre réaction. Et si c’était en quelque sorte une " bonne nouvelle "?

Quelque chose de plus profond 

Ces temps-ci, vous vivez des émotions disproportionnées provoquées par une situation particulière liée au comportement d’un collègue ou d’un patron. Ces émotions vous envahissent au point d’être incapable de prendre de la distance, même après le travail. Vous tremblez, vous en avez le souffle coupé, vous ressentez de la colère et de la tristesse, le besoin d’en parler est intense et vos nuits sont troublées. Se pourrait-il que ce contexte fasse émerger en vous quelque chose de plus profond?

Que se passe-t-il?

Si c’est tellement intense, voire surréel, c’est parce que cette situation comporte une ambiance émotive qui vous replonge dans des souvenirs pénibles reliés à votre passé. L’écart dans le temps n’a aucune importance, l’expérience a laissé une cicatrice.

Mais que se passe-t-il? Votre cerveau limbique enregistre les expériences comportant un climat, des images et des émotions agréables ou désagréables. Cette mémoire profonde (tel un disque dur) enregistre les contextes émotionnels. Lorsque des circonstances similaires se reproduisent, tout se mêle, le passé s’immisce dans le présent, votre réaction est disproportionnée et elle provoque un véritable orage intérieur.

Émotions disproportionnées

Le signe qu’il s’agit bien ce de phénomène, c’est que vos émotions sont exagérées par rapport à la situation réelle. Si une autre personne vivait  exactement la même expérience, sans être autant touchée, elle réagirait avec aplomb et discernement, alors que vous êtes dans tous vos états, trop émotif pour agir ou carrément paralysé. C’est clair qu’une souffrance d’ordre psychologique semblable s’est incrustée en vous.

Le passé pour régler le présent

Vous vivez une situation qui évoque une expérience difficile reliée à votre passé? Même si cela vous semble pénible, vous devez voir cette épreuve comme une bonne nouvelle, un défi intéressant à relever. J’aime dire qu’il s’agit d’un cadeau caché qui joue un rôle révélateur en réveillant un traumatisme endormi. Par contre, comme vous n’êtes plus sous l’emprise de la personne ou du contexte passé, vous avez devant vous une belle occasion de prendre en charge la situation actuelle afin de la dominer.

Vous pouvez panser cette plaie et passer à autre chose. Vous pouvez faire en sorte d’estomper cette trace (telle une programmation) que votre passé a laissée. Voilà qui vous permettra de ne plus vivre ces émotions disproportionnées lorsqu’une situation semblable se présentera.

3 étapes pour vous libérer

  1. Établir un lien entre cette émotion intense et votre passé. Déjà, cela créera une distance avec la situation actuelle en plus de vous aider à comprendre ce qui se passe en vous.
  2. En dehors du travail, parlez-en avec une personne de confiance, détachée de la situation ou avec un professionnel. Laissez monter tout ce qui vient, les images, l’ambiance et si possible, la colère ou la tristesse.
  3. Au travail, c’est du " cas par cas ", mais la prise de conscience change tout. Vous pouvez vous adresser à la personne concernée pour lui faire part de l’attitude qui vous dérange ou vous excuser du débordement émotif, sans entrer dans les détails qui concernent votre passé. Vous pouvez ajouter que vous avez analysé ce qui s’est passé et que cela de ne devrait plus se reproduire.

Rien n’est plus comme avant

En conclusion, des émotions disproportionnées ou récurrentes sont porteuses d’un message, d’un rappel. C’est comme si votre inconscient vous disait : " ceci est en suspens en toi, tu peux atténuer ça dès maintenant. "

Si vous passez à l’action, vous poursuivrez votre route, mais rien ne sera plus comme avant. N’hésitez pas à consulter si vous croyez ne pas y arriver seul. Un certain travail sur vous évitera que ces blessures du passé reviennent vous hanter lorsque se présentera des situations de même nature. Souvent, c’est ainsi que l’on s’en dégage totalement et que l’on trouve enfin un solide équilibre émotif.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!